• C5WqUKWXAAIQQWH

    Point étape des travaux d’embellissement et de sécurisation de la Promenade des Anglais qui doit retrouver toute sa splendeur

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a tenu un point d’étape des travaux d’embellissement et de sécurisation de la Promenade des Anglais, en présence de Philippe Pradal, Maire de Nice.

    Pour la requalification de la section Phocéens / Gambetta de la Promenade, Les travaux d’embellissement, ont consisté à :

    • la réalisation d’une jardinière longitudinale: au total, entre les Phocéens et Lenval se sont 6 000 m² d’espaces verts supplémentaires qui vont être créés
    • la création d’une piste cyclable en site propre,
    • la réfection de l’ensemble des trottoirs,
    • la rénovation de l’étanchéité des locaux des plagistes,
    • le remplacement du mobilier, notamment les bancs, ainsi que l’ensemble des équipements d’éclairage public.
    • enfin, l’emprise des chaussées a été recalibrée à trois voies de circulation

     

    Le 14 juillet a placé la dimension sécuritaire au premier plan et les aménagements doivent toujours permettre :

    • la fluidité de la circulation,
    • le confort des usagers, des riverains,
    • ou encore l’embellissement du site,
    • La leçon tirée de l’attentat du 14 juillet est que, pour chacun de nos aménagements, il est impératif de prendre en compte la dimension sécuritaire.

    Aussi, Christian Estrosi a demandé aux services de la Métropole d’ajouter un volet « sécurisation » aux travaux de requalification déjà engagés.

    Comme le Président l’avait annoncé le 6 octobre 2016, il a demandé aux services métropolitains de compléter ces travaux par la sécurisation du site, y compris le Quai des Etats-Unis jusqu’aux Ponchettes

    • Un système de protection performant, efficace et sans concession qui consiste notamment à :
    • La mise en place d’une lisse dans la jardinière, constituée de câbles de 20 millimètres de diamètre, qui résistent à l’intrusion d’un camion.
    • Les mêmes câbles sont utilisés dans le Haut-pays, pour la protection des falaises et des chutes de blocs, ainsi que sur les autoroutes d’Australie, du Canada et de Turquie, comme glissières de sécurité
    • Ces équipements sont fixés sur une fondation en béton continue fortement armée, d’un gabarit de 1 mètre sur 60 cm
    • L’installation d’un dispositif transversal par mobilier urbain (bornes anti intrusion) afin d’éviter la pénétration de véhicule par le trottoir
    • La sécurisation des passages piétons par la mise en place de bornes fixes ou démontables
    • L’aménagement de zones d’entrée pour les services, avec bornes rétractables « anti-béliers » et contrôle d’accès : des fondations de 2,5 mètres de profondeur ont été nécessaires pour certaines

     

    2 autres phases de travaux sont en cours pour une sécurisation de l’ensemble de la Promenade d’ici fin 2017

     

    • Pour la section de Gambetta à Lenval, les travaux d’embellissement et de sécurisation se poursuivent, pour une livraison au cours de la seconde semaine de juillet 2017.
    • Malgré un délai très court pour la réalisation de ces travaux, les 3 voies de circulation seront maintenues (sauf interventions particulières avec une circulation réduite à 2 voies)
    • Christian Estrosi souhaite que les travaux de sécurisation du trottoir sud et de la piste cyclable, entre Lenval et Carras, soient achevés pour la fin de l’année 2017
    • Ainsi, d’ici la fin de l’année 2017, l’ensemble de la promenade sera sécurisée, du Quai des Etats-Unis jusqu’à Carras

     

    La marche en avant de Nice et de la Promenade des Anglais vers l’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO se poursuit.

    • La Ville de Nice a déposé sa candidature le 23 octobre 2015 auprès du ministère de la Culture, qui a saisi le Comité National des Biens Français du Patrimoine Mondial
    • Le Comité national a désigné 3 rapporteurs qui ont étudié la candidature de Nice, puis l’ont présentée devant l’assemblée plénière du 11 octobre 2016
    • Le Comité a rendu un avis favorable concernant la candidature de Nice à l’inscription sur la liste indicative française du patrimoine mondial, dans la catégorie des biens culturels
    • Cet avis a été entériné par le Ministère de la Culture et de la Communication en novembre 2016

     

    Parce que le cadre de vie et la qualité de l’environnement participent en première ligne au bien être des citoyens, Christian Estrosi a souhaité que notre Promenade des Anglais retrouve toute sa splendeur.

    Ces travaux de requalification permettront aux nombreux promeneurs et cyclistes de profiter de moments de détente dans les meilleures conditions et en toute sécurité, tout en maintenant cet axe de circulation majeur.

     

  • CzPb99mXcAAz3wk

    Conférence de presse sur devenir de la Police Municipale de Nice

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes- Côte d’Azur, 1er Adjoint au Maire de Nice en charge de la sécurité, a tenu une conférence de presse sur le devenir de la police municipale de Nice, en présence de Philippe Pradal, Maire de Nice.

    Retrouvez l’intégralité de son discours :

    « Ce n’est pas sans émotion que je m’exprime devant vous aujourd’hui. C’est également l’occasion pour moi de vous témoigner une nouvelle fois toute notre gratitude, vous policiers municipaux de Nice, en mon nom et en celui de toute la majorité municipale.

    Le moment que nous vivons compte dans notre histoire commune. Depuis le premier soir de mon mandat de Maire, et encore plus depuis ce 14 juillet, il n’y a pas un jour que je passe sans penser à vous. Depuis ce jour tragique, pas un jour sans que les images de ce terrible drame ne me revienne en tête. Et je suis certain que c’est également le cas pour beaucoup d’entre vous.

    Je sais ce que nous vous devons. Je connais votre engagement. Il a toujours été sans faille. A travers vous, c’est également à l’ensemble de nos forces de sécurité intérieure, police nationale, gendarmerie, militaires, force de la protection civile, pompiers, à qui je veux rendre hommage.

    Cette émotion, elle est également liée à l’histoire que nous avons construite ensemble. Depuis 2008, avec Philippe Pradal, nous avec toujours été à vos côtés. Nous vous avons toujours soutenus.

    Ce 14 juillet, vous étiez, en première ligne face à la barbarie et à l’horreur. Vous avez été confrontés à l’inimaginable mais vous n’avez pas failli loin de là.

    Et pourtant, malgré cet engagement, le soir même de ce drame et dans les jours qui ont suivi, vous avez, nous avons été injustement critiqués. Certains d’entre vous ont même eu à subir les foudres judiciaires d’un Ministre de l’Intérieur, par médias interposés de surcroit, qui n’avait semble-t-il pas d’autre sujet d’importance à traiter dans cette période troublée que la confrontation avec une fonctionnaire exemplaire que les membres de ce gouvernement ont osé qualifié « modeste » fonctionnaire territoriale.

    Je ne pouvais légitimement m’absoudre de ma responsabilité et j’ai souhaité être à vos côtés dans ces temps de polémiques et d’attaques injustes.

    Alors oui, l’attentat du 14 juillet a fortement marqué les esprits. Oui il a conforté les attentes que nous pouvons avoir de notre police municipale.

    Car après le temps de l’horreur, le temps de la vie a recommencé progressivement. Et les niçoises et les niçois, qui aspirent légitimement comme tous les Français à ce que leur sécurité soit assurée en tout temps et en tous lieux, ont pu s’interroger.

    Notre responsabilité nous a donc conduit à poser des questions essentielles à nos concitoyens:

    –     Comment percevaient-ils leur police municipale ?

    –     L’organisation de celle-ci était-elle efficiente ou perfectible ?

    –     Qu’attendaient t-ils de cette police municipale en termes : De visibilité ? De proximité ? De nature des missions confiées ?

    –     Et bien sûr de relation et de partenariat avec les services de l’Etat ?

    Ces questions sont d’autant plus importantes que nous engageons la révision de la convention de coordination avec un nouveau préfet, avec qui les relations de travail sont excellentes et avec lequel je sais que nous allons travailler en bonne intelligence.

     

    Philippe PRADAL vient de nous présenter les résultats de cette enquête.

    Les principaux enseignements cette présentation tiennent en trois mots : simplification, proximité et polyvalence.

     

    Avant de rentrer dans le détail des mesures à mettre en œuvre, je tiens à saluer la forte participation des niçoises et des niçois à ce questionnaire. Avec près de 2200 réponses représentant autant de familles, cette mobilisation démontre, s’il était nécessaire, que les niçoises et les niçois s’intéressent à leur police municipale.  Et les réponses démontrent, qu’en plus, ils aiment leur police municipale.

     

    Après une étude détaillée de cette enquête, je tire plusieurs enseignements de ces résultats :

     

    • Le premier enseignement c’est que votre action est plébiscitée.

     

    Après l’attentat du 14 juillet, cette reconnaissance de nos concitoyens vient balayer les calomnies dont vous avez pû faire l’objet.

    Vous avez, au fur et à mesure, pris toute votre part dans la lutte contre la délinquance aux côtés de vos collègues de la Nationale à tel point que vous intervenez sur des missions de police secours, vous réalisez plus de 3000 interpellations par an, vous constituez la force de sécurité la plus perceptible sur la ville. Vous êtes efficace et votre action est saluée.

     

    C’est la reconnaissance du travail engagé depuis plusieurs années et qui place la police municipale de Nice comme la première de France : première par ses effectifs, par ses moyens, par ses infrastructures et par ses résultats. Depuis 2008, des efforts considérables ont été fait en termes de recrutement, de renouvellement de matériels et d’innovations technologiques qui ont été déployées participant également à cet effort sécuritaire : 150 recrutements supplémentaires de policiers, 50 agents de surveillance de la voie publique, +500%  de caméras coordonnées par des logiciels innovants qui ont démontré leur utilité lors de la gestion de crise même s’ils n’empécheront malheureusement jamais un attentat.

     

    Mais pour demeurer la première police municipale de France, nous allons devoir aller encore plus loin. Dans un monde qui évolue, nous avons le devoir de nous adapter aux nouveaux enjeux afin d’essayer de tout faire mieux. C’est aussi ma responsabilité et mon devoir de vous le demander.

     

    • Nous allons donc rendre notre organisation plus lisible et plus simple

     

    Victime de votre savoir-faire sans aucun doute, ces dernières années, nous avons dû accroître  le champ de notre action pour chaque problème de notre ville: Environnement, circulation, services d’ordre, aide aux victimes, prévention de la délinquance, manifestations, événementiels, écoles, squats, lettres de réclamations, sanctions  des incivilités mais aussi veiller au bon fonctionnement administratif et logistique. Votre action s’est progressivement inscrit en milieu urbain, sur le secteur collinaire, dans le domaine maritime et peut être bientôt dans le domaine aérien avec la prolifération des drones….

    Pour répondre à toutes ces demandes nous avions donc spécialisé, sectorisé, parfois cantonné à des tâches administratives une part non négligeable de nos effectifs opérationnels.

     

    De ce fait l’organigramme actuel apparait trop complexe, la part de l’administratif trop importante, l’éclatement de nos effectifs dans des unités spécialisées trop conséquent, notre corps de commandement trop impliqué dans des tâches administratives au détriment du terrain. Aucun de vous n’a démérité, aucune unité ne doit être sanctionné mais pour plus d’efficacité il nous faut concentrer nos moyens.

     

    Dans les semaines qui viennent, en concertation avec les personnels et les représentations syndicales, nous allons donc proposer une nouvelle organisation qui devra s’appuyer sur quelques grands principes :

    –     Une hiérarchie claire et pyramidale

    –     La création d’un état major permettant de regrouper les tâches administratives qui seront confiées, autant que possible, à des agents de cette catégorie pour permettre aux policiers municipaux de retourner à leur vocation première qui est celle de la sécurité.

    –     La fusion de brigades spécialisées en perspective de la création d’équipes de proximité, j’y reviendrai.

    –     Le maintien et le renforcement des effectifs de nuit.

    Ceci conduira à rendre notre organisation plus lisible, plus simple, plus accessible.

     

    • Car ce que ce veulent les niçois c’est aussi police renforcé en matière de proximité.

     

    Leur attente principale est d’avoir des policiers municipaux polyvalents sur le terrain en permanence. Je partage cet avis et nous devons dès lors nous y employer. Une police moins spécialisée mieux armée et encore plus présente  sur le terrain. C’est en résumé une action renforcée en matière de proximité qui est souhaitée majoritairement. Et cela n’est pas contraire à l’interpellation.

     

    La population de Nice a formulé pour cela le vœu que les effectifs de la police municipale soient augmentés et j’adhère pleinement à cette demande forte. J’adhère et pour rien vous cacher je l’avais même anticipé puisque j’ai demandé à ce que nous puissions recruter 130 policiers municipaux supplémentaires dans les mois qui viennent. Ces recrutements seront exclusivement dédiés à la proximité.

     

    Ils nous permettront de créer une « brigade Ecole ». Ainsi chaque école publique de Nice aura son policier municipal, un policier dédié, en uniforme, armé, qui gérera toutes les problématiques de l’école pendant tout le temps scolaire. Cela répond à une préconisation du rapport du cabinet d’audit israélien Lotan qui proposait une présence d’un policer municipal en permanence. Ce policier aura ses horaires adaptés au temps scolaire. Cette brigade interviendra en remplacement du dispositif actuel que nous sommes les seuls à avoir mis en place, composé d’agents de sécurité privé et de gilets jaunes.

     

    C’est un effort significatif de notre municipalité et qui nous permettra de rester définitivement la première police municipale de France. Afin d’être le plus rapidement opérationnel, un important travail sera effectué avec le Centre National de la Fonction Publique Territoriale, car je souhaite que le délai de formation et de recrutement soit le plus raccourci possible.

     

    • Par ailleurs, nous allons réorganiser notre fonctionnement en créant des équipes mobiles de proximité à fort effectif sur trois secteurs de la ville. Concrètement nous allons découper la ville de Nice en trois secteurs territoriaux. Ces équipes seront composées de 50 à 70 agents opérationnels sur chacun de ces trois secteurs.

     

    Ces équipes auront en charge toutes les missions inhérentes à l’exercice d’une police de proximité et notamment le contact avec la population et la résolution des problèmes quotidiens.

     

    L’objectif est clair :  avoir une approche globale et non spécialisée et intervenir sur tout ce qui nuit à la tranquillité, la salubrité publique, le sentiment d’insécurité, les rassemblements qui génèrent des troubles, les atteintes au cadre de vie, la mendicité agressive ou la consommation d’alcool.

    Cette nouvelle organisation vous permettra d’exercer la plénitude de vos attributions, ce qui est plus motivant, plus valorisant, et aussi plus efficace.

     

    • Cette nouvelle organisation va pérenniser certaines unités mais aussi entrainer un redéploiement pour certaines.

    Les unités à moyens spécifiques, telle que la Brigade de sécurité routière, la fourrière, la brigade cynophile équestres, la LAC, auront un objectif simple : être le soutien opérationnel des équipes mobiles de proximité.

     

    • Dans cet esprit, nous allons créer un pôle spécifique avec nos agents de surveillance de la voie publique.

    Ils auront 2 missions principales : la lutte contre le stationnement génant et anarchique ainsi que l’amélioration de la circulation et une présence renforcée dans les parcs et jardins.

     

    Cette réforme conduira également à mutualiser certaines brigades afin d’être plus efficace. Par exemple la nuit, la BAC PM et la Brigade Mobile d’Intervention pour la Tranquillité Publique seront fusionnés et les effectifs renforcés puisqu’ils seront 50 agents au lieu de 40.

    Ces mutualisations nous permettront également de redéployer des effectifs sur le terrain : 22 agents actuellement affectés à des tâches administratives seront de retour sur la voie publique.

     

    • Parallèlement, je souhaite que nous poursuivions la modernisation des moyens.

     

    Depuis plusieurs années j’ai demandé sans cesse que la réglementation puisse permettre à nos policiers municipaux de disposer de moyens matériels, d’armes et de prérogatives nécessaires à la poursuite de leurs missions.

     

    Depuis quelques jours un décret permet enfin aux policiers municipaux d’être équipés d’armes de poing automatiques d’un calibre de 9mm. J’ai immédiatement donné les instructions pour que, rapidement, nous fassions l’acquisition d’un armement de ce type à Nice et que nous en dotions nos personnels. Je souhaite que ce soit l’équipement le plus fiable et le plus performant qui soit acquis pour nos agents. Cela représente un engagement financier de l’ordre de 200.000€ mais nous le ferons pour la sécurité de nos personnels et bien sûr pour celle de nos concitoyens. C’est ainsi que je souhaite que vous soyez formés et progressivement équipès dés le premier semestre 2017.

     

    Pour cela, je peux déjà vous assurer que la région Provence Alpes Côte d’Azur que je préside répondra présente à travers le plan pour la sécurité régionale que j’ai lancé à hauteur de 250 millions d’Euros.

    Je continuerai de me battre, tout comme Philippe Pradal qui siège désormais à la Commission consultative des polices municipales, pour que le législateur permette enfin l’accès des policiers municipaux aux divers fichiers permettant le contrôle des personnes ou des véhicules.

     

    • Enfin, il faut simplifier le fonctionnement interne de la police municipale, afin d’accroître ses capacités opérationnelles.

     

    Aujourd’hui, il existe sept horaires différents pour vos prises de service. Cette prolifération a conduit à avoir des disparités à la fois dans la nécessaire équité entre les agents mais aussi dans le maintien d’une capacité opérationnelle relativement stable.

    Le dispositif actuel conduit à des variations trop importantes en termes d’effectif disponible.

     

    Notre pays connaît une situation exceptionnelle. Il est de mon devoir, et j’ai cette responsabilité devant les niçois, de vous en demander plus. Aujourd’hui, toutes les polices municipales de France font des efforts afin de dégager des marges de manœuvre en personnels projetables sur le plan opérationnel. Après une étude comparative approfondie de certaines polices municipales d’autres villes, nous devons nous réformer. Or la situation que nous connaissons n’est plus celle qui prévalait il y a 20 ans. Elle nous impose de nous adapter.

     

    C’est pour cela, que parmi les différents axes de travail possible, nous mettrons en place trois grilles uniques de travail à la place de 7 actuellement, ce qui nous permettra de dégager 30% d’effectifs supplémentaires quotidiennement. De même, il apparaît que nombreuses sont les polices municipales dont les agents ne bénéficient que d’un week-end sur 4, sur 5 voir sur 6 de repos. Nice est, dans ce domaine, restée l’exception mais aujourd’hui cette exception ne permet plus de répondre aux attentes des Niçois dans un contexte de crise. Nous avons donc décidé de passer à un Week end de repos sur 3.

    Ces trois mesures sont un effort significatif de la ville de Nice en faveur de la sécurité : près de 7 millions de plus. En 2017, je suis heureux de vous annoncer que la ville de Nice comptera désormais 550 Policiers Municipaux et pourra déployer ainsi entre 130 et 230 fonctionnaires quotidiennement 7 jours sur 7, contre 60 à 90 aujourd’hui.

     

    Il est évident que votre engagement supplémentaire sera pris en compte au moment de l’attribution du régime indemnitaire et vous serez récompensé de vos efforts.

     

    Il va de soi que ces changements, qui ont été annoncés aux représentations syndicales, tiendront compte des problématiques personnelles ou particulières et que nous prendrons aussi en compte les évolutions probables du régime de travail si en 2017 le peuple de France donne sa confiance à un nouveau gouvernement comme je le crois et comme je le souhaite. C’est la raison pour laquelle ces évolutions seront progressives pour prendre en compte vos impératifs personnels.

    C’est la raison pour laquelle nous travaillerons avec l’école des cadres et le service de la petite enfance pour accompagner cette réforme. C’est la raison pour laquelle nous mettrons les postes créés à la mobilité afin que chacun puisse faire ses choix et que nous puissons en tenir compte.

    C’est pour cela que je vous propose une mise en œuvre complète de cette réforme au 1er septembre 2017.

     

    Voici les grands axes de réformes résultants de l’analyse des attentes des niçois.

     

    Vous, les femmes et les hommes qui composez cette force municipale avez démontré les mêmes qualités que vos camarades des services de l’Etat avec qui, au quotidien, vous vous engagez sur le terrain sans démériter. Malgré les obstacles juridiques et administratifs, vous acceptez toutes les missions qui vous sont confiées afin d’épauler les policiers nationaux.

     

    De notre côté nous vous avons soutenu sans réserve et nous nous sommes employés à ce que vos conditions de travail soient améliorées notamment et surtout au niveau social. De plus, vous êtes dotés des meilleurs matériels existants sur le marché

     

    Madame et Messieurs les Directeurs,

    Mesdames et Messieurs les chefs de service

    Mesdames et Messieurs les agents qui composez ce corps de la Police Municipale de Nice,

     

    J’ai conscience des efforts supplémentaires que je vous demande en ces moments terribles que nous traversons ;

    Je sais que vous ne m’avez jamais fait défaut, vous avez toujours été au rendez-vous des enjeux que nous avions à relever.

    Je ne vous ai jamais non plus fait défaut, j’ai toujours été avant-gardiste pour faire avancer la place qui doit être la vôtre au sein des forces de l’ordre de notre pays mais aussi au niveau de la reconnaissance légitime qui devrait être la vôtre.

    C’est pourquoi, je souhaite que nous bâtissions ensemble la police municipale de demain.

    Nous maintiendrons ainsi Nice en première position dans sa contribution à la sécurité de nos administrés non pas pour participer à une course à la surenchère mais parce que Nice a été attaquée, Nice a été meurtrie et que Nice va se relever encore plus forte et encore mieux armée pour faire face sans faillir à un adversaire lâche et sournois et malheureusement à des agressions à venir. Le rayonnement de notre ville à travers le monde, la fascination qu’elle exerce à l’extérieur, est produit par la beauté de ces paysages mais aussi par la qualité de ses services et de son accueil. Notre police municipale participe par son action pleinement à l’attrait de notre cité.

    Je sais une nouvelle fois pouvoir compter sur votre dévouement. »

  • CysZnQAXEAE65XY

    Lancement des illuminations à Nice

     Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a lancé les illuminations de fin d’année à Nice.

    Beaucoup de manifestations ont été annulées depuis le 14 juillet. Christian Estrosi ne souhaitait pas annuler le village de Noel.

    Cette année, Christian Estrosi a souhaité que les animations de Noël et les illuminations soient plus importantes que les années précédentes, que cela soit sur la place Masséna, en cœur de ville et dans tous les quartiers de Nice. Noël ne devait pas être au rabais à Nice, surtout suite à l’attentat.

    Christian Estrosi a demandé aux services de faire un effort particulier cette année malgré la baisse des dotations de l’Etat et les coûts importants engagés sur la sécurité. Les illuminations seront donc renforcées dans les quartiers mais aussi au niveau de la Place Masséna.
 Le village de Noël bénéficiera lui aussi d’éléments décoratifs.

    Le marché de Noël est un rendez-vous très attendu des niçois et un véritable événement sur le thème « Noël Nordique ».

    Du 2 décembre au 1er janvier 2016 : le village de Noël et ses animations s’installent à Nice et sera ouvert au public tous les jours de 11 à 20 h (21 h les vendredis et samedis).CysYtRGXEAAj484

    Le village de Noël comporte des chalets proposant un large éventail de l’artisanat basé sur les produits de Noël avec des espaces réaménagés pour offrir plus de confort aux visiteurs, un espace ludique pour les enfants: jeux, structures gonflables, grande roue, la patinoire, la présence du Père Noël : installé sur son traineau, il proposera des séances-photosCysYtRQXAAAPrSH

    Sur la place Masséna, en face du Village, l’espace restauration sera également de retour avec Bar à Huitres, Champagne, Socca…

    La mise sous dôme de la statue de l’Apollon de la fontaine du soleil est structure transparente de plus de 20 mètres dans laquelle une forêt de sapins blancs avec des jeux de lumière féérique viendra entourer le bel Apollon

    CysZnP9XAAAMDYC

    Des animations de Noël sont également organisées dans tous les quartiers : le petit train touristique effectuera le tour des illuminations de la ville et des places du petit train seront mises à disposition des associations de quartier

    Cette année plus que les autres, Noël sera plus scintillant et lumineux que jamais : des lumières plein les yeux pour un Noël magique et  pour émerveiller les petits et les grands.

    CysYtRQXEAE7v_I

    • Les nouveautés:

     

    • La Maison du Père Noël (qui sera présent jusqu’au 25 décembre)
    • Une Cabane à sucre (grande tradition canadienne avec fabrication de sucettes étirées sur de la neige)
    • Un espace « Photobooth » pour que parents et enfants puissent immortaliser leur passage sur le Village de Noel
    • Un espace dédié pour les enfants au Théâtre de Verdure sur la scène agrandie pour l’occasion : cet espace accueillera pour la première fois des podiums avec des animations pour les enfants (lecture de contes, magie, théâtre, musique…)
    • En hommage aux victimes du 14 juillet 2016, un cœur monumental 3D de 5 mètres de haut, est installé à coté du Kiosque à Musique dans le jardin Albert 1erCysLJEJWQAAZkit
    • Et comme chaque année:
    • 800 décors traditionnels
    • Des sculptures lumineuses, grands motifs verticaux ou horizontaux décorant principalement les rues et notamment un Père Noël à skis en face de l’Hôpital Lenval
    • 60 boules lumineux et 1700 mètres de tresse lumineuse
    • Mise en lumière des 160 palmiers de la Promenade des Anglais du Casino RHUL à la place Magnan
    • Des sculptures (flocons de neige, cristaux de glace, cylindre de boules de lumière)
    • La boîte aux lettres du Père Noël de 4 mètres de haut sur la Place Masséna
    • Les arches de Noël (avenue de la République et Borriglione)
    • Les dessins d’enfants de l’hôpital Lenvalreproduits en décors lumineux             et qui seront exposés sur la promenade du paillon, au niveau des aires de jeux pour enfants (inauguration prévue le 9 décembre 2016)
    • Des fêtes de fin d’année magiques et respectueuses de l’environnement : les efforts engagés les années précédentes en faveur des économies d’énergie se poursuivent.
    • Depuis 2010, les illuminations sont intégrées à la politique de la ville en faveur du développement durable, par l’utilisation exclusive de décors à lampes à diodes électro luminescentes dites « LED »

    Afin d’assurer une sécurité maximale, le village se déroulera à l’intérieur du jardin Albert 1er. L’année dernière, pour des raisons de sécurité,la décision de le faire dans un espace clos et non plus sur la place Masséna avait déjà été prise. Ce dispositif est naturellement reconduit. Il est par ailleurs amplifié au moyen de portiques de sécurité et un système de comptage (sur le modèle de l’EURO 2016). Ces dispositifs ont été vus et validés avec les services de l’Etat le 4 novembre 2016.

    Pour les mêmes raisons, les spectacles gratuits destinés aux enfants seront proposés dans l’enceinte du théâtre de Verdure.

    De nouvelles mesures de sécurisation ont été mise en place :

    • Installation d’une palissade pour fermer le village de Noël.
    • Ce dispositif permet de stopper net un véhicule léger et arrêtera quasi instantanément un poids lourd.
    • Augmentation des effectifs et dispositifs pour le contrôle des 5 accès

     

    • 11 agents de sécurité
    • 5 portiques détecteurs de métaux

     

    • L’espace restauration place Masséna : Un espace délimité et protégé par l’installation de 20 blocs de bétons de 2.4 tonnes peints en rouge et accueillant un sapin de Noël chacun
    • Ces plots s’ajoutent à la sécurisation de la Place Masséna (331 plots permanents et 22 potelets)
    • Comme chaque année, la Police Municipale assurera au sein du village une présence quotidienne.
    • La Police Nationale nous a indiqué qu’elle ferait des patrouilles à l’intérieur du village en complément des patrouilles militaires de l’opération sentinelle.
    • La Vidéo-protection : 45 caméras sur le site et ses abords commandées directement par les opérateurs du Centre de supervision urbain.

     

    Des marchés de Noël aux différentes fêtes, en passant par les concerts et autres bals, les spectacles et lectures de contes ou d’histoires, les ateliers, la patinoire en plein air, mais aussi le son et lumière, sans oublier la vedette, le Père Noël en personne…

    Le programme s’annonce foisonnant, convivial, festif et chaleureux !

    En ces temps difficiles, la Ville de Nice a souhaité, cette année encore faire rêver les petits comme les grands.

    Ces fêtes, sont une magnifique vitrine de notre cité, toujours plus belle, plus active, dynamique conformément à la renommée de la Côte d’Azur.

    Les différentes festivités vont être déclinées dans tous les quartiers, avec toutes les associations car elles doivent être de vraies fêtes de proximité.

    Ce sont aussi des fêtes de partage et de solidarité.

    Les plus démunis ou isolés n’en sont pas exclus : la Ville de Nice organise avec les associations des repas pour les sans domiciles stables et des distributions de cadeaux dans les établissements du CCAS.

    Joyeux Noël à toutes et à tous !

    CysZnP_XgAQFiZq

  • CyHhJGoXUAIDgdZ

    Conférence de presse sur le Village de Noël et Carnaval pour détailler les dispositifs de sécurité pour les animations et les illuminations

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, Premier adjoint au Maire de Nice, a tenu une conférence de presse sur le Village de Noël et Carnaval pour détailler les dispositifs de sécurité pour les animations et les illuminations, en présence de Philippe Pradal, Maire de Nice.

    Beaucoup de manifestations ont été annulées depuis le 14 juillet. Christian Estrosi et Philippe Pradal n’ont pas souhaité annuler le village de Noel et le Carnaval.

    Le village de Noël cette année sera ouvert au public tous les jours du 2 décembre au 1er janvier de 11h à 21h au plus tard. Afin d’assurer une sécurité maximale, le village se déroulera à l’intérieur du jardin Albert 1er.

    Christian Estrosi a rappelé que l’année dernière, la décision de le faire dans un endroit clos avait déjà été prise pour des raisons de sécurité. Ce dispositif est naturellement reconduit. Il est par ailleurs amplifié au moyen de portiques de sécurité et un système de comptage (sur le modèle de l’EURO 2016).

    Ces dispositifs ont été vu et validé avec les services de l’Etat le 4 novembre 2016.

    Pour les mêmes raisons, les spectacles gratuits destinés aux enfants seront proposés dans l’enceinte du théâtre de Verdure.

    De nouvelles mesures de sécurisation ont été mise en place :

    • Installation d’une palissade pour fermer le village de Noël.
    • Ce dispositif permet de stopper net un véhicule léger et arrêtera quasi instantanément un poids lourd.
    • Augmentation des effectifs et dispositifs pour le contrôle des 5 accès
    • 11 agents de sécurité
    • 5 portiques détecteurs de métaux
    • L’espace restauration place Masséna : Un espace délimité et protégé par l’installation de 20 blocs de bétons de 2.4 tonnes peints en rouge et accueillant un sapin de Noël chacun.
      • Ces plots s’ajoutent à la sécurisation de la Place Masséna (331 blots permanents et 22 potelets).
    • Comme chaque année, la Police Municipale assurera au sein du village une présence quotidienne.
      • La Police Nationale nous a indiqué qu’elle ferait des patrouilles à l’intérieur du village en complément des patrouilles militaires de l’opération sentinelle.
    • La Vidéo-protection : 45 caméras sur le site et ses abords commandées directement par les opérateurs du Centre de supervision urbain.

     

    Animations et illuminations de Noël

    Cette année, Christian Estrosi a souhaité que les animations de Noël et les illuminations soient plus importantes que les années précédentes, que cela soit sur la place Massena, en cœur de ville et dans tous les quartiers de Nice. Noel ne devait pas être au rabais à Nice, surtout suite à l’attentat.

    Par ailleurs, Christian Estrosi a travaillé avec les grands hôtels de la Promenade et le syndicat des hôteliers et avec l’appui d’un artiste renommé sur un projet d’illumination de façades qui sera dévoilé au début du mois de décembre.

    • Illuminations :
 Christian Estrosi a demandé aux services de faire un effort particulier cette année malgré la baisse des dotations de l’Etat et les coûts importants engagés sur la sécurité.
      • Les illuminations seront donc renforcées dans les quartiers mais aussi au niveau de la Place Masséna.
      • Le village de Noel bénéficiera lui aussi d’éléments décoratifs.
    • Animations de Noel :
      • On retrouve encore cette année le village de Noël avec des espaces réaménagés pour offrir plus de confort aux visiteurs.
      • La patinoire, la traditionnelle grande roue et les jeux pour enfants sont toujours là.
      • Sur la place Masséna, en face du Village, l’espace restauration sera également de retour avec Bar à Huitres, Champagne, Socca.
    • Nouveau cette année : Un espace dédié pour les enfants au Théâtre de Verdure sur la scène agrandie pour l’occasion !

    Cet espace accueillera pour la première fois :

    – la Maison du Père Noël (qui sera présent jusqu’au 25 décembre)

    – Une Cabane à sucre (grande tradition canadienne avec fabrication de sucettes étirées sur de la neige)

    – Un espace « Photobooth » pour que parents et enfants puissent immortaliser leur passage sur le Village de Noel.

    - Des podiums avec des animations pour les enfants : lecture de contes, magie, théâtre, musique…

     

    Comme chaque année, des animations de Noel sont également organisées dans les quartiers de la Ville.

     

    Le Carnaval

    Le carnaval 2017 aura bien lieu.

    Le Carnaval est un événement majeur pour le développement économique et l’attractivité de notre territoire.

    Les retombées économiques sont conséquentes :

    • 800 emplois directs
    • 30 millions de retombées économiques
    • 500 nuitées hôtelières induites par l’OTC Nice

     

    • Le carnaval est essentiel pour la promotion de la « destination Nice » à l’international
    • En 2016, les médias de plus de 22 pays étaient présents
    • 000 visiteurs étrangers uniquement sur les bureaux d’accueil de la Gare SNCF et de la Promenade des Anglais.

    L’événement phare de la Côte d’Azur en hiver, un des plus grands Carnavals du monde, aura lieu du 11 au 26 février 2017.

    • 17 chars qui raconteront l’histoire du « Roi de l’Energie ».
    • Energies électrique, fossile, éolienne, solaire, hydraulique, renouvelable… Mais aussi énergie déployée par les hommes …
    • Ces parades géantes et colorées sont animées par plus de 1000 musiciens et danseurs venus des quatre coins du monde.

     

    NOUVEAUTE 2017 : Un nouveau parcours, identique pour toutes les manifestations, afin d’accueillir les spectateurs dans une enceinte 100% sécurisée

     

    • Adoption d’un site unique pour les corsos carnavalesques et les batailles de fleurs :
    • Un site complètement privatisé
    • Un site ceinturé de panneaux occultants
    • L’incinération aura lieu cette année sur la place Masséna, le soir du dernier corso.
    • Augmentation des effectifs et dispositifs pour le contrôle :
    • Présence de 80 agents de sécurité à chaque entrée et sur site
    • Mise en place de portiques de détection à chacune des 11 entrées, soit 22 portiques (palpations, fouilles des sacs)
    • Interdiction de pénétrer dans la zone avec objets tranchants, contondants, armes factices, feux d’artifice, pétards, feux de Bengale, bombes, sprays, contenants en verre ou en métal.
    • Au-delà des effectifs de sécurité de l’Etat, la Police Municipale sera présente dans l’enceinte close, à chaque entrée et à l’extérieur 

    Sécurité : Il a été demandé à l’Etat si des moyens suffisants seront déployés et il a été assuré que OUI.

    • Christian Estrosi a écrit au Ministre le 15 septembre 2016 pour le saisir de cette question.
    • Des réunions ont eu lieu et je tiens à remercier François Xavier Lauch de les avoir présidées.
    • Le nouveau préfet a validé le plan dès son arrivée et je l’en remercie.
    • L’Etat m’a garanti qu’il mettrait les moyens suffisants pour sécuriser cette manifestation. 
    • Le Queernaval et le Carnaval RUN ont été reporté pour des raisons de sécurité compte tenu du contexte.
    • Ce qui a été demandé sera fait > cela génère des coûts supplémentaires.
    • Au-delà de la région qui a encore augmenté sa participation, passant de 10 000 à 70 000 euros, une aide supplémentaire sera demandée à l’Etat pour répondre à ces besoins qui ont un coût.
    • Une modification des tarifs promenoirs de la Zone B du Corso carnavalesque a été nécessaire : alors que cette zone était gratuite en 2016, elle sera payante (5 euros) pour les adultes mais demeure gratuite pour les enfants jusqu’à 10 ans.
    • Cependant, afin de maintenir l’esprit du Carnaval, l’accès en promenoirs restera gratuit pour toutes les personnes déguisées pour les corsos carnavalesques et illuminés.

     

  • CxdlCI7XcAAiN5e

    Fermeture points passage frontaliers aéroports Môle-St-Tropez/Castellet : Christian Estrosi a fait part à Manuel Valls que la Région n’excluait pas un recours

    Communiqué de Presse

    Christian ESTROSI, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a indiqué dans une lettre adressée ce jour au Premier Ministre, Manuel VALLS (copie en pj), que la Région n’excluait pas un recours, aux côtés de la société des Aéroports de la Côte d’Azur si la décision de fermeture des points de passage frontaliers des aéroports de la Môle-Saint-Tropez et du Castellet venait à se confirmer.

    « Je vous propose de suspendre cette dangereuse décision. L’incertitude juridique qui pèse sur les conditions d’application de la décision publiée au Journal Officiel de l’Union européenne nous en offre l’opportunité. Suivant, en effet, l’analyse juridique de la société des Aéroports de la Côte d’Azur, que la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur partage pleinement, la décision d’interdire les vols hors de l’espace Schengen ne trouvera à s’appliquer que lorsqu’elle aura été publiée au journal officiel de la République française. Aujourd’hui et dans cette attente, l’arrêté du 20 avril 1998 modifié continue de produire ses effets.

    Il est temps pour l’Etat de clarifier sa position en prenant en compte les graves conséquences que j’évoquais. Il est certain que, dans le cas contraire, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur portera recours, aux côtés de la société des Aéroports de la Côte d’Azur, contre une telle décision » écrit Christian ESTROSI.

    Pour Christian ESTROSI, une telle décision serait d’autant plus incompréhensible que l’aéroport de la Môle vient, à la demande même de l’Etat, d’achever des travaux d’investissements nécessaires pour répondre aux exigences nouvelles de sécurité. Surtout, elle aurait de lourdes conséquences sur l’économie régionale : « Au moment où la Région agit sans relâche pour soutenir la filière touristique, on interdirait, dans les faits, aux avions des touristes d’affaires en provenance de Londres ou de Russie pour ne prendre que ces seuls exemples, d’atterrir dans deux aéroports d’affaires emblématiques de Provence-Alpes-Côte d’Azur ? Au moment où la Région agit sans relâche pour l’attractivité régionale, quel mauvais signal en effet pour les investisseurs ! ».

    CxdlCI_XUAAZRVS

  • Manifs policiers

    Pétition: Pour que le Gouvernement respecte nos forces de l’ordre et que la peur change de camp !

    Face au mépris et à l’indifférence du Gouvernement socialiste, face aux insultes du Premier secrétaire du Parti Socialiste, nous soutenons nos policiers !
    Signez la pétition : http://jesoutienslapolice.fr/

    Depuis plus de 10 jours, nos policiers nationaux se mobilisent pour manifester leur colère et leur désespoir. Ces rassemblements spontanés ont vu le jour suite aux nombreuses agressions qu’ont subies nos forces de l’ordre. Les policiers municipaux partagent également ces préoccupations puisqu’ils ont peu à peu rejoint la mobilisation comme c’est le cas à Nice par exemple

    Nos policiers, qui sont devenus les cibles privilégiées non pas des sauvageons mais des voyous et des terroristes, déplorent le manque de soutien d’un Gouvernement qui agressions après agressions multiplie les promesses mais ne les tient jamais !
    J’avais d’ailleurs alerté le Président de la République le 13 juillet dernier, veille du tragique attentat de Nice, sur les mesures à prendre pour améliorer le quotidien de ces hommes et ces femmes qui s’engagent pour défendre notre liberté et notre mode de vie.

    Si le Gouvernement ne soutient pas nos forces de l’ordre, nous sommes de nombreux élus locaux à prendre nos responsabilités et à agir, à notre échelle, pour renforcer la sécurité des Français bien que celle-ci soit une mission régalienne de l’Etat.

    Aussi, en Provence-Alpes-Côte-d’Azur nous consacrons plus de 250 millions d’euros pour équiper les policiers municipaux, permettre à nos forces de l’ordre de voyager gratuitement dans les transports en commun, construire et rénover des casernes de gendarmeries et des commissariats, développer la vidéo-protection ou encore sécuriser les trains et les lycées.

    Face à ce cri du cœur, à cet appel à l’aide, le Ministre de l’Intérieur ne leur oppose qu’une fin de non-recevoir et reste sourd à leurs légitimes revendications. Après avoir eu Bernard Cazeneuve Ministre de l’intérieur qui porte plainte contre une policière municipale, nous avons aujourd’hui Bernard Cazeneuve qui méprise les forces de l’ordre. On est en droit de se demander jusqu’où va-t-il aller ?

    Celles et ceux qui s’engagent au quotidien pour sauver nos vies méritent respect et considération. Notre devoir est de leur offrir des conditions de travail dignes et de leur donner les moyens de se défendre lorsqu’ils sont agressés.

    Quand un représentant des forces de l’ordre est agressé, c’est toute la République qui est défiée.

    Aujourd’hui, la menace est immense et notre riposte doit être à la hauteur. Il est donc du devoir du Ministre de l’intérieur des mesures fortes et sans attendre.

    Nous soutenons les policiers qui demandent:

    – Une refonte de la légitime défense: Il est indispensable d’aligner les conditions de la légitime défense accordée aux policiers sur celles des gendarmes. Nos forces de l’ordre doivent avoir les moyens de neutraliser les individus violents auxquels elles font face.

    – L’anonymat: Nous réclamons l’anonymat pour nos policiers. Il est nécessaire que soit désormais fait usage du numéro R.I.O en lieu et place du nom du policier sur tous les actes procéduraux ou remis à des tiers.

    – L’arrêt de l’enquête de l’I.G.P.N. à l’encontre des policiers manifestants: Il n’est pas concevable que nos policiers, qui expriment leur malaise, soient sanctionnés par la suite.

    – Une réelle réponse judiciaire: Sans une politique pénale ferme, l’engagement de nos forces de l’ordre pour assurer notre sécurité est vain.
    Il faut totalement revoir la politique pénale mise en place par François Hollande. Nous demandons le rétablissement des peines planchers, la suppression de la contrainte pénale de Madame Taubira, le rétablissement des tribunaux correctionnels pour mineurs, l’impossibilité de prononcer une peine avec sursis pour les personnes commettant tout nouvel acte délictuel ou criminel, la création d’un service de renseignement pénitentiaire et d’un parquet anti-terroriste, l’isolement pour les détenus radicalisés et la perpétuité réelle pour les individus condamnés pour avoir participé à une entreprise terroriste.

    Cette nouvelle politique pénale s’inscrit bien évidemment dans le cadre d’un vaste plan de construction de places de prisons que nous avions lancé en 2011, que le Gouvernement socialiste a supprimé en 2012 et qu’il a relancé en catastrophe il y a quelques semaines.

    Il faut maintenant que François Hollande et son ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve agissent enfin pour protéger nos forces de l’ordre, améliorer leurs conditions de travail et pour que la peur change de camp !

    Pour dénoncer ce manque de respect et de considération de la part du Gouvernement et de François Hollande et pour montrer votre soutien à nos forces de l’ordre, engagez-vous et signez la pétition.

  • CvoLkjAWcAEQl_D

    Signez la pétition : Pour que le Gouvernement respecte nos forces de l’ordre et que la peur change de camp !

    Face au mépris et à l’indifférence du Gouvernement socialiste, face aux insultes du Premier secrétaire du Parti Socialiste, nous soutenons nos policiers !

    Signez la pétition : http://www.jesoutienslapolice.fr

    Depuis plus de 10 jours, nos policiers nationaux se mobilisent pour manifester leur colère et leur désespoir. Ces rassemblements spontanés ont vu le jour suite aux nombreuses agressions qu’ont subies nos forces de l’ordre. Les policiers municipaux partagent également ces préoccupations puisqu’ils ont peu à peu rejoint la mobilisation comme c’est le cas à Nice par exemple

    Nos policiers, qui sont devenus les cibles privilégiées non pas des sauvageons mais des voyous et des terroristes, déplorent le manque de soutien d’un Gouvernement qui, agression après agression, multiplie les promesses mais ne les tient jamais !
    J’avais d’ailleurs alerté le Président de la République le 13 juillet dernier, veille du tragique attentat de Nice, sur les mesures à prendre pour améliorer le quotidien de ces hommes et ces femmes qui s’engagent pour défendre notre liberté et notre mode de vie.

    Si le Gouvernement ne soutient pas nos forces de l’ordre, nous sommes de nombreux élus locaux à prendre nos responsabilités et à agir, à notre échelle, pour renforcer la sécurité des Français alors que celle-ci est une mission régalienne de l’Etat.

    Aussi, en Provence-Alpes-Côte d’Azur nous consacrons plus de 250 millions d’euros pour équiper les policiers municipaux, permettre à nos forces de l’ordre de voyager gratuitement dans les transports en commun, construire et rénover des casernes de gendarmerie et des commissariats, développer la vidéo-protection ou encore sécuriser les trains et les lycées.

    Face à ce cri du cœur, à cet appel à l’aide, le Ministre de l’Intérieur ne leur oppose qu’une fin de non-recevoir et reste sourd à leurs légitimes revendications. Après avoir eu Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur, qui porte plainte contre une policière municipale, nous avons aujourd’hui Bernard Cazeneuve qui méprise les forces de l’ordre. On est en droit de se demander jusqu’où va-t-il aller.

    Celles et ceux qui s’engagent au quotidien pour sauver nos vies méritent respect et considération. Notre devoir est de leur offrir des conditions de travail dignes et de leur donner les moyens de se défendre lorsqu’ils sont agressés.

    Quand un représentant des forces de l’ordre est agressé, c’est toute la République qui est défiée.

    Aujourd’hui, la menace est immense et notre riposte doit être à la hauteur. Il est donc du devoir du Ministre de l’Intérieur de prendre des mesures fortes et sans attendre.

    Nous soutenons les policiers qui demandent:

    – Une refonte de la légitime défense : Il est indispensable d’aligner les conditions de la légitime défense accordée aux policiers sur celles des gendarmes. Nos forces de l’ordre doivent avoir les moyens de neutraliser les individus violents auxquels elles font face.

    – L’anonymat : Nous réclamons l’anonymat pour nos policiers. Il est nécessaire que soit désormais fait usage du numéro R.I.O en lieu et place du nom du policier sur tous les actes procéduraux ou remis à des tiers.

    – L’arrêt de l’enquête de l’I.G.P.N. à l’encontre des policiers manifestants : Il n’est pas concevable que nos policiers, qui expriment leur malaise, soient sanctionnés par la suite.

    – Une réelle réponse judiciaire : Sans une politique pénale ferme, l’engagement de nos forces de l’ordre pour assurer notre sécurité est vain.
    Il faut totalement revoir la politique pénale mise en place par François Hollande. Nous demandons le rétablissement des peines planchers, la suppression de la contrainte pénale de Madame Taubira, le rétablissement des tribunaux correctionnels pour mineurs, l’impossibilité de prononcer une peine avec sursis pour les personnes commettant tout nouvel acte délictuel ou criminel, la création d’un service de renseignement pénitentiaire et d’un parquet anti-terroriste, l’isolement pour les détenus radicalisés et la perpétuité réelle pour les individus condamnés pour avoir participé à une entreprise terroriste.

    Cette nouvelle politique pénale s’inscrit bien évidemment dans le cadre d’un vaste plan de construction de places de prisons que nous avions lancé en 2011, que le Gouvernement socialiste a supprimé en 2012 et qu’il a relancé en catastrophe il y a quelques semaines.

    Il faut maintenant que François Hollande et son ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve agissent enfin pour protéger nos forces de l’ordre, améliorer leurs conditions de travail et pour que la peur change de camp !

    Pour dénoncer ce manque de respect et de considération de la part du Gouvernement et de François Hollande et pour montrer votre soutien à nos forces de l’ordre, engagez-vous et signez la pétition.

  • CuE6bwoWYAEFX-w

    Point presse sur l’avancement des travaux de la requalification de la Promenade des Anglais, lieu emblématique de Nice

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a tenu un point presse sur l’avancement des travaux de la requalification de la Promenade des Anglais, lieu emblématique de Nice, en présnece de Philippe Pradal, Maire de Nice.

    La 1ère phase des travaux de requalification est en cours :

    Pour mémoire : Phase 1 : Phocéens / Gambetta (23 000 m²)

    Début des travaux septembre 2015 – fin des travaux : décembre 2016

    Christian Estrosi a demandé à ce que cette phase soit accélérée pour que les niçois puissent profiter rapidement d’une Promenade modernisée et plus sure.

    (Rénovation du revêtement du trottoir Sud, remplacement des équipements d’éclairage public vétustes par des lampe de type LED, création d’une piste cyclable  en site propre, remplacement du mobilier urbain vétuste, création d’une jardinière longitudinale, séparation entre les voies de circulation et la piste cyclable…)

    2 autres phases sont programmés.

    • Phase 2 : Ferber/ Carras (36 000 m²) septembre 2017 – septembre 2018

                 : Lenval/ Gambetta, (19 000 m²) septembre 2017 – septembre 2018

    • Phase 3 : Carras/Lenval (22 000 m²) septembre 2018 – mi 2019

     

    Les leçons à tirer du 14 juillet

    Si les aménagements doivent toujours viser la fluidité de la circulation, le confort des usagers, des riverains, ou encore l’embellissement du site, la leçon à tirer de l’attentat du 14 juillet, c’est que, plus que jamais, il faut mettre au premier plan de chacun des aménagements la dimension sécuritaire.

    Aussi, Christian Estrosi a demandé aux services de prévoir des aménagements de sécurité optimaux.                                                        

    Le Président a souhaité que soient proposés :

    • Des aménagements qui offriront les conditions optimales de sécurité pour l’usage au quotidien comme pour les manifestations futures qui seront organisées sur la Promenade :
    • permettant de pouvoir « clore » les secteurs choisis,
    • permettant de favoriser la mise en place de contrôles d’accès

     

    • Des aménagements qui offriront également plus de confort pour les automobilistes, les promeneurs, les cyclistes
    • Maintien des capacités de circulation,
    • Création d’un ruban planté entre les voies de circulation et l’espace « mode doux », (300 arbres dont 90 sur le tronçon 1)
    • Aménagement de la piste cyclable en décaissé par rapport au trottoir,
    • Elargissement des espaces dévolus aux cyclistes à 3,5m,
    • Reprise des revêtements de trottoirs,
    • Renouvellement du matériel d’éclairage public, et du mobilier existant
    • Aménager le paysage d’entrée de ville avec une ouverture sur la Baie des Anges au niveau de Carras et de son port.

     

    • Des aménagements qui non seulement ne dénatureront pas l’image de notre Promenade mais participeront à son amélioration esthétique 
    • L’intégration paysagère du dispositif a été présentée à Jean-Jacques AILLAGON.
    • Ce dispositif s’intègre dans le processus d’inscription de la Promenade des Anglais au patrimoine mondial

     

     

    Les équipements spécifiques de sécurisation et d’anti-intrusion : quels sont-ils ?

    • Des dispositifs pérennes pour la sécurité au quotidien :
    • Bornes anti intrusion
    • Protection longitudinale du trottoir sud et du terre plein central afin d’éviter les intrusions et franchissements
    • Bornes rétractables contrôle d’accès du trottoir sur par la mise en place de bornes rétractables « anti-bélier »
    • Dispositif longitudinal renforcé le long de la piste cyclable
    • Perméabilité piétonne: dispositif fixe
    • Dispositifs d’alerte
    • Système d’alerte à déclenchement automatique
    • Déclenchement immédiat de l’alerte
    • Information transmise au CSU

     

     

    • Des dispositifs temporaires lors de manifestations particulières :
    • Mise en œuvre de herses
    • Fermeture transversale de la chaussée aux abords par un dispositif d’écluses constitué de glissières en béton armé et de glissières plastiques encadrant une herse
    • Sur certains points de contrôle nécessitant plus de souplesse de gestion, les glissières en béton armé pourront être remplacées par des camions bennes
    • Perméabilité piétonne : dispositifs fixes supplémentaires en cas de manifestations particulières
    • Mobiliers urbains anti-intrusion en fin de section

     

    Le calendrier a été optimisé pour que les travaux de sécurité soient effectifs très rapidement .

     

    L’adaptation sécuritaire des aménagements ne concernera pas que la Promenade des Anglais.

    Le Cabinet mandaté pour donner ses préconisations sur la sécurisation des écoles et des bâtiments publics vient de rendre ses conclusions. D’ores et déjà, des groupes de travail sont organisés pour procéder à leur mise en œuvre notamment dans chacune des écoles et crèches.

  • Ct_o5XmXgAAmDAl

    Accueil des nouveaux agents des lycées de notre région qui sont au coeur de notre action en faveur de la jeunesse et de l’éducation

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a accueilli les nouveaux agents des lycées de notre région qui sont au cœur de notre action en faveur de la jeunesse et de l’éducation.

    La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur c’est près de 4 000 agents régionaux des lycées répartis dans les 181 lycées publics.

    La dénomination d’agents régionaux des lycées révèle une vraie richesse et une importante diversité de métiers et de fonctions : cuisinier, chargé des installations électriques, sanitaires et/ou thermiques, chargé de la maintenance des bâtiments, de l’entretien des espaces verts et de la gestion d’installations sportives, chef de cuisine et chef d’équipe sans oublier les agents de service général.

    Titulaires, stagiaires ou contractuels, les grandes missions décentralisées conditionnent la réussite éducative de nos enfants :

    Accueil quotidien au sein des établissements des 154 000 lycéens, entretien des plateaux pédagogiques et préparation des équipements sportifs, l’hébergement des 11 000 internes et la préparation de 80 000 repas par jour servis aux 81 000 demi-pensionnaires. A partir de ces quelques chiffres on comprend aisément la réalité et l’importance de votre mission.

     

    • Une priorité politique : un budget sanctuarisé

    Malgré une situation budgétaire préoccupante dont nous avons hérité, nous avons décidé de sanctuariser le budget des lycées  à 200 millions d’€ pour l’année 2016 et j’ai souhaité appliquer une politique de recrutement ambitieuse.

    Cette politique, Christian Estrosi l’a souhaitée pour améliorer leurs conditions de travail et leurs permettre de mener leur action dans les meilleures conditions possibles afin de répondre à l’impérieuse nécessité d’une jeunesse formée, éduquée, prête à relever le défi du développement, de l’emploi et de l’économie de la connaissance.

     

    • Servir la Région et les chefs d’établissements

    Ils sont un élément essentiel de la cohésion du service public. A eux de porter les valeurs de ce dernier dans l’exercice de leurs missions.

    Répartis dans les 181 lycées, localisés dans 6 départements, ils n’en sont pas moins des agents régionaux appartenant à une collectivité dynamique pour qui, l’emploi, la formation, l’apprentissage et l’innovation sont au cœur de ses priorités.

    Les lycées sont des acteurs importants pour cette politique régionale.

    Le cadre de travail c’est aussi le respect de la hiérarchie, indispensable au bon fonctionnement des lycées.

     

    Au quotidien, leurs missions leur sont données par les proviseurs et les gestionnaires.

    Ils sont les mieux à même d’organiser le travail car ils connaissent les besoins de leur établissement et de leurs élèves.

     

    Christian Estrosi a remercié Mme Claire MORICONI, Proviseure du lycée Marseilleveyre à Marseille et M.  Yves CARTIER, gestionnaire du lycée Val d’Argens au Muy de venir témoigner de cette collaboration.

     

    • Des métiers et une technicité au cœur de la communauté éducative

     

    Christian Estrosi s’investira personnellement pour la reconnaissance de vos métiers et de vos compétences qui lui tiennent particulièrement à cœur parce que ce sont des métiers de production qui permettent à notre système éducatif de fonctionner.

    Christian Estrosi croit au travail, au mérité et à la récompense de l’effort ! Pas en une politique d’automaticité qui nivelle tout par le bas.

    Le Président a également annoncé que l’administration centrale de la Région organisera durant cette année scolaire des réunions départementales pour instaurer un dialogue régulier avec les agents, sur leurs missions, leurs métiers et leur nécessaire évolution.

    Ces évolutions ne concerneront pas leur temps de travail ! Il est régit par un cadrage national.

    Christian Estrosi a voulu que notre Région s’engage fortement sur cette compétence.

    Bien évidemment, elle demeure une compétence régalienne de l’Etat. Toutefois, le Président a toujours considéré que les collectivités territoriales devaient y apporter leur concours.

    Le Plan régional de mise en sûreté des lycées

    La majorité régional a décidé de se saisir pleinement de ce sujet.

    Le 8 avril dernier, l’Assemblée régionale a adopté sur la proposition de Christian Estrosi un plan de mise en sûreté des lycées auxquels la Région consacrera plus de 20 millions d’€.

    Dès 2016, 4,4 millions d’euros ont d’ores et déjà été engagés pour des travaux de sécurisation, l’installation de systèmes de vidéo protection et le déploiement d’alarmes différenciées.

    Ce plan prévoit une forte implication des agents.

     

    Comme Christian Estrosi l’a annoncé à l’occasion de la rentrée scolaire, les agents doivent devenir les premières vigies dans la lutte contre la radicalisation. Car ils connaissent les problématiques du terrain par cœur !

     

    • Pour les accompagner dans cette nouvelle mission, ils vont être amené à suivre trois modules de formation:

     

    • Un module sur la sécurisation des établissements et la prévention de la radicalisation d’une journée qui sera dispensé par les Équipes mobiles académiques de sécurité (EMAS) des Rectorats d’Aix-Marseille et de Nice.

     

    Ces équipes sont composées de policiers, gendarmes, magistrats, éducateurs, psychologues qui sont tous de grands professionnels.

     

    Le contenu de la formation insistera à la fois sur:

     

    • Le contexte sécuritaire actuel et sur les fondamentaux de la gestion de crise.
    • Des études de cas pouvant être vécues par les agents: contrôle des accès, vérification d’identité.
    • La compréhension du processus de radicalisation, la détection des signaux faibles et les procédures à suivre pour le signalement.
    • Un module de formation de 6h sur l’utilisation de la vidéo-protection qui sera dispensé par le Centre national de la fonction publique territoriale pour des groupes de 25 personnes.
    • Un module de formation prévention et secours civique de niveau 1 (PSC1).
    • Ces formations qui se dérouleront dans les lycées sur les années scolaires 2016-2017 et 2017-2018 s’adresseront à l’ensemble des agents.

     

    • Tout est mis en œuvre pour que les 540 agents d’accueil et chefs d’équipes soient formés le plus rapidement possible à la prévention de la radicalisation.

     

    Les premiers retours sur cette formation qui a déjà débuté sont très positifs tant du côté des EMAS que des agents.

     Une mission de proximité

     

    • Au sein des 181 lycées publics, présents sur les 6 départements de Provence-Alpes-Côte d’Azur, ils sont les principaux artisans d’un service public régional de proximité et de grande qualité.

     

    • Les autres missions de la Région sont importantes bien sûr mais aucune autre n’est autant au contact de nos concitoyens.

     

    • Ils représentent la Région au quotidien ce qui doit se traduire par un engagement sans faille dans le travail et une exemplarité dans les comportements.

     

    • Ils sont la Région dans les lycées, ils sont la Région auprès de la jeunesse. C’est une tâche ardue et noble à la fois. 
  • CszfVVCWEAAA48f

    Visite du centre de supervision urbain de La Crau et lancement du plan de soutien régional aux forces de sécurité

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et du Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a visité le centre de supervision urbain de La Crau et lancé le plan de soutien régional aux forces de sécurité.

    Le niveau de menace est sans précédent. Il y a donc urgence à agir car, chaque jour, des innocents payent le prix fort de l’aveuglement idéologique de certains.

    le Gouvernement ne peut plus, ne doit plus, refuser d’agir pour assurer la sécurité des Français.

    • Pourquoi un plan de soutien aux forces sécurité ?:

    Puisque le Gouvernement refuse de prendre ses responsabilités, Christian Estrosi estime que c’est aux élus locaux de prendre les leurs.

    Il ne s’agit en aucun cas de co-production mais d’une contribution forte. La sécurité est l’affaire de l’Etat. Il n’y a aucune ambiguïté là-dessus.

    Mais en tant qu’élu territorial, le Président de la Région veut apporter une proposition de moyen forte à ceux qui en ont la charge.

    Christian Estrosi l’avait fait en tant que Président du Conseil général des Alpes-Maritimes, en construisant de 14 Gendarmeries, de 2 Hôtels de Police et d’1 base Hélicoptère pour plus de 121 millions d’€ d’investissements, en tant que Maire de Nice, lorsqu’il a installé plus de 1500 caméras à Nice que la Police nationale peut utiliser et sur lesquelles elle peut prendre la main.

    Il le fait aujourd’hui en tant que Président de Région, en respectant sa parole donnée de candidat.

    Christian Estrosi s’était engagé sur un bouclier de 250 millions d’euros sur la mandature et aujourd’hui, il l’a présenté.

Page 1 sur 41234