• cp_prison

    Annonce du Garde des Sceaux > Réaction de Christian Estrosi et de Philippe Pradal

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, et Philippe Pradal, Maire de Nice :
     
    « Nous voulons tout d’abord faire part de notre étonnement. Nous aurions aimé en effet apprendre la décision du Garde des Sceaux par un courrier ou un appel, et non en lisant la presse. 
     
    Nous nous satisfaisons par ailleurs de la décision de réhabiliter la prison actuelle sur site. C’est la position que nous défendons plusieurs années. Nous déplorons qu’il ait fallu autant de temps au Gouvernement pour entendre nos voix d’élus locaux. Nous saluons  l’écoute dont a su notamment faire preuve le nouveau Préfet des Alpes Maritimes.
     
    Nous défendons une politique de fermeté en matière de politique pénale. Il est indispensable que nous puissions disposer, sans tarder, de places dans notre département pour accueillir les délinquants. 
     
    Or, nous avons un doute sur la volonté réelle du Garde des Sceaux. Il n’a indiqué aucun calendrier et n’a donné aucune information sur les financement de tous les projets de prisons qu’il a annoncés. Nous lui demandons donc de se montrer plus précis et de nous indiquer sans tarder ces informations fondamentales. Nous n’avons plus le temps d’attendre. »
  • C4TM_aEWEAATQ_o

    La Régie Eau d’Azur fête ses 2 ans ! Ensemble, construisons le monde de demain, en sécurisant l’alimentation en eau de la Métropole Nice Côte d’azur.

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, est allé à la rencontre des employés de la Régie Eau d’Azur qui fête ses 2 ans.

    Retrouvez l’intégralité de son discours :

    «  Un début d’année,

    c’est comme une source,

    c’est comme le commencement d’une rivière,

    c’est l’occasion ou jamais de nous rappeler

    • à quel point nous sommes ensemble et pourquoi
    • à quel point nous sommes tous là pour accomplir la même mission, au service de nos concitoyens pour qu’ils vivent mieux, qu’ils bénéficient des meilleurs services, des tarifications les plus justes.

    Ce sentiment d’unité et de fraternité  vous  est naturel, comme l’eau qui coule de nos montagnes.

    Et depuis plus de deux ans, ce sentiment s’est notablement diffusé et renforcé.

    Les deux mots qui vous rassemblent, sont parmi les plus beaux de notre langue : l’eau et l’azur.

    Cet horizon vaut la peine que nous mobilisions  toutes nos énergies.

    En deux ans, que de chemin parcouru ! Je ne dirai pas que beaucoup d’eau  a coulé sous les ponts, mais je le pense…

    Lorsque nous avons pris la décision avec les maires de renoncer à la délégation de service public pour une gestion en direct, des craintes s’étaient  exprimées.

    Certains nous ont dit qu’on ne pourrait pas gérer cela tout seuls,  c’était trop compliqué,   trop technique…

    Mais nous avons tenu bon !

    Ces inquiétudes se sont évanouies, comme l’eau qui ruisselle finit par être absorbée par la terre !

    A l’origine de ce choix, il n’y a jamais eu la moindre idéologie, vous le savez.

    Ni libéralisme, ni étatisme, seulement du pragmatisme, et un immense respect pour  le travail formidable des femmes et des hommes de la Compagnie des Eaux depuis plus d’un siècle.

    Nous avons simplement fait confiance, à vous d’abord, bien sûr, confiance dans votre professionnalisme, confiance  en votre engagement.

    Confiance en notre administration pour gérer au mieux  ce qui a été tout de même, il faut le dire,  un bouleversement des habitudes.

    Confiance en toi, cher Hervé (Hervé Paul), qui t’es totalement investi dans  ce nouveau défi.

    On ne peut rêver plus belle mission que de faire circuler la vie.

    Etre «porteur d’eau » comme on disait jadis! Quelle belle expression !

    L’eau est notre bien le plus commun et le plus précieux.

    Elle gouverne l’histoire de nos villes et de nos villages.

    Aussi loin que l’on remonte dans le temps, vous avez toujours été à la pointe de ces progrès technologiques qui conditionnent les civilisations.

    Au début du 20e siècle, c’est grâce à vous que Nice a été terre d’innovation:

    • avec un système de purification de l’eau à l’ozone unique au monde à l’époque.
    • avec, à chaque fois, de grands travaux qui ont été autant de prouesses techniques : ponts, viaducs,  tunnels, canaux creusés dans la roche.

    Ce canal de la Vésubie qui fait notre admiration, et qui a été un travail de romain.

    Mieux qu’un discours, un chiffre permet de se représenter ce qu’ont été ces travaux : 2 milliards d’euros, l’estimation du coût  qu’engendrerait aujourd’hui la construction des 2.200 km de canalisations du réseau!

    Vous êtes les héritiers de cette histoire et vous en êtes fiers à juste titre d’autant plus que certains d’entre vous ont pris le relais de leur père ou de leur grand-père.

    Vous n’êtes pas seulement les conservateurs d’un patrimoine exceptionnel et dont plusieurs éléments sont d’ailleurs inscrits au titre des Monuments historiques.

    Vous êtes aussi les créateurs et les forces vives d’un patrimoine du 21ème siècle  qui va assurer l’avenir des générations futures.

    Ensemble, nous sommes en train de construire le monde de demain, en sécurisant l’alimentation en eau de notre Métropole:

    • grâce à des travaux d’envergure amplifiant les efforts de nos anciens, en rénovant, en redimensionnant, en recalibrant.
    • grâce aux investissements en faveur de l’énergie renouvelable et de l’efficacité énergétique.

    La réhabilitation du canal de la Vésubie dans le tunnel de la Roquette-sur-Var, constitue l’un de ces chantiers que nous allons mener à bien pour renforcer la pérennité de nos infrastructures.

    Au-delà de ce chantier,  nous sommes engagés dans une œuvre de longue haleine, avec de grosses opérations de mise en conformité et le renouvellement chaque année de 20 à 25 km de réseau (12 millions d’euros investis pour ce renouvellement).

    L’outil prédictif d’optimisation que nous avons créé, est une garantie pour l’avenir.

    Certains pourraient nous dire : pourquoi optimiser ? Ici la ressource est abondante, inépuisable.

    Et c’est vrai que la nature a été généreuse avec nous.

    Notre montagne est un formidable château d’eau. Les réserves de la nappe phréatique du Var sont considérables. Les sources et les cours d’eau sont nombreux.

    Tout cela nous a mis à l’abri de graves pénuries.

    En ira-t-il toujours de même ?

    A l’heure d’un dérèglement climatique qui s’accélère, nous  ne pouvons nous reposer sur ce seul avantage géographique.

    Il nous faut envisager tous les scénarios, y compris celui d’une sécheresse aggravée même si nous savons que nous serons sans doute moins touchés que d’autres.

    Plus que jamais, il faut regarder loin. Cette vision, vous l’avez toujours eu.

    Elle inspire le modèle de transition écologique dans lequel nous nous sommes résolument engagés.

    Tous nos efforts convergent en ce sens :

    - la programmation ciblée des travaux de renouvellement des réseaux, bien sûr, mais aussi :

    • la pose des compteurs individuels dans le haut pays pour une plus grande responsabilisation de chacun.
    • l’installation de capteurs de mesure de bruit pour pré-localiser de potentielles fuites et orienter vers une réparation rapide. Cette surveillance qui fait appel aux moyens les plus modernes, est un aspect important de la lutte que nous menons contre le gaspillage.

    Il y a  ce que nous entreprenons pour développer les énergies renouvelables.

    La microcentrale hydroélectrique que nous venons d’installer dans le secteur du Roguez sera très bientôt opérationnelle, une fois les réglages achevés.

    Elle se rajoute aux trois autres déjà posées sur le réseau.

    Grâce à ces quatre microcentrales, notre régie va produire autant d’énergie qu’elle en consomme.

    Elle sera bientôt autonome en énergie sur Nice.

    Ce sera la première et la seule régie de l’eau autosuffisante en France !

    Nous avons toujours été des précurseurs  et nous continuerons à l’être.

    Aujourd’hui, nous fêtons les deux ans de cette régie qui gère l’un des plus précieux trésors de ce territoire.

    C’est un moment d’émotion parce que cette régie offre l’une des images les plus fortes de cette solidarité qui est la nôtre.

    S’il fallait fournir une preuve, une seule, du bienfondé de notre communauté métropolitaine, de cette union entre gens de la montagne et gens de la côte, c’est la carte de la régie des eaux que je ferai valoir.

     

     

    Cette année 2017 marquera une nouvelle étape importante avec la reprise du service de l’eau potable dans 9 communes du moyen pays : Aspremont, Castagniers, Colomars, Falicon, la Roquette-sur-Var, Levens, Saint-Blaise, Saint-Martin du Var, Tourrette-Levens et une sur le littoral : Saint-Jean Cap Ferrat.

    En novembre prochain, ce sera une date importante, disons-le mot, ce sera un moment historique : la totalité du territoire métropolitain, en rive gauche du Var, sera dans la régie Eau d’Azur.

    Je souhaite également souligner la décision du Conseil d’administration, d’internaliser l’ensemble de l’activité clientèle au sein de la régie, depuis le 1er janvier 2017.

    Cela permet de maintenir :

    • le centre d’appel, de facturation et de recouvrement à Nice et, de ce fait, les emplois correspondants

     

    • la qualité de la relation avec les usagers par une bonne connaissance du territoire et de nos métiers

    Là aussi la transition des équipes et du système d’information s’est passée sans difficulté et ceci grâce au travail préparatoire important fourni par l’ensemble des équipes, et à la motivation pour notre projet des derniers arrivants transférés de l’entreprise Veolia

    Notre régie est aujourd’hui le plus important service d’eau des Alpes-Maritimes.

     

    C’est l’aboutissement d’un long processus amorcé dès 2008 :

    • pour assurer à tous le meilleur niveau de service au prix le plus bas possible.
    • économiser la ressource et la répartir équitablement.
    • mutualiser les moyens.
    • maintenir les emplois.
    • préserver la proximité souhaitée en particulier par les élus de la montagne.

    Cette réussite c’est d’abord la vôtre.

    Tous les engagements pris ont été tenus :

    • Tenus par la Métropole avec la conclusion d’accords collectifs qui reflètent la qualité du dialogue social.
    • Tenus par vous qui avez fait de ce grand projet, votre projet.

    Pour  de nombreuses collectivités françaises, nous sommes aujourd’hui une référence.

    Conclusion : Depuis des millénaires, le château d’eau du Mercantour alimente le littoral. Il y apporte la vie.

    Cette vie conditionne tout notre développement.

    La mutualisation que nous avons entreprise,  est à l’image de ce don magnifique de la nature.

    En faisant vivre notre régie des eaux, vous êtes les garants de cette générosité. »

  • C4anfPnWcAMtgAR

    1ère sortie du Roi de l’Energie du 133ème Carnaval de Nice. Très bon Carnaval à tous !

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’azur, a assisté au premier corso canavalesque de la 133ème édition du Carnaval de Nice.

     

    Christian Estrosi a déclaré :  « Nos traditions sont plus fortes que la barbarie. Nice est debout aujourd’hui et célèbre comme chaque année fièrement son carnaval ! Merci aux carnavaliers, merci à toutes les équipes qui permettent d’offrir ce magnifique spectacle.Et merci aux forces de l’ordre et de secours mobilisées pour notre sécurité. Bon carnaval de Nice à toutes et à tous ! »

    L’événement phare de la Côte d’Azur en hiver, un des plus grands Carnavals du monde, propose un programme de spectacles inoubliables… du 11 au 25 février 2017.

    Les défilés carnavalesques, magnifiés par les éléments d’animation sur la Place Masséna, se composent de 17 chars qui raconteront l’histoire du « Roi de l’Energie ».

    Energies électrique, fossile, éolienne, solaire, hydraulique, renouvelable… Mais aussi énergie déployée par les hommes … Un vaste sujet qui permettra aux Carnavaliers et maquettistes officiels de laisser parler leur imagination à l’envi !

    Ces parades géantes et colorées qui se déroulent de jour ou de nuit, sont animées par plus de 1000 musiciens et danseurs venus des quatre coins du monde.

    Durant plus de 15 jours, la ville vit au rythme de cet evenement authentique et féérique …prenez un passeport pour la fête et laissez la magie opérer…venez oublier les rigueurs de l’hiver sous le soleil de la Côte d’Azur !

    Les élégantes batailles de fleurs sont une composante du Carnaval à ne pas manquer. Sur des chars décorés des plus belles compositions florales, des personnages vétus de costumes extravagants lancent au public mimosas, gerberas, lys… et bien d’autres !

    A cette occasion, le grand acteur chinois Liu Yé était présent pour ce 1er corso. Il sera bientôt citoyen d’honneur de la Ville de Nice.

    C4anqbfWYAENw0C

  • C4ZPm7rWEAEajaa

    Coup d’envoi du 133ème Carnaval de Nice avec la 1ère Bataille de Fleurs sur la Place Masséna !

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a lancé le coup d’envoi  du 133ème Carnaval de Nice avec la 1ère Bataille de Fleurs sur la Place Masséna !

    C4ZPm77WAAINNze

    C4ZPm7lWAAET7AA C4ZPm7nWYAA1kyNC4ZN1b1XAAAK12hC4ZN1b3WMAIuf-JC4ZN1b7WQAIwWwwC4ZN1bwWMAEgYKu

     

    Christian Estrosi a aussi remercié les forces de l’ordre déployées dans la ville en présence du Préfet des Alpes-Maritimes.

    C4Y_XGuWEAI1-0E C4Y_XGwW8AAIZWe C4Y_XGwWMAE-ToR C4Y_XGzWYAIypXu

     

     

     

  • C4YSGTEXAAA5Zo5

    La Ville de Nice se mobilise avec l’opération Pièces Jaunes pour améliorer les conditions de vie des enfants et adolescents touchés par la maladie

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a visité les projets réalisés à Lenval grâce aux fonds récoltés par les Pièces jaunes.
    L’opération 2017 :

    –      du 4 janvier au 11 février 2017

     

    –      Parrain : Le Petit Nicolas qui illustre cette année les 2,3 millions de tirelires distribuées

     

    ·     Depuis 1989 : organisation de la collecte Pièces Jaunes par la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France présidée par Madame Bernadette CHIRAC

     

    ·     En 27 éditions, 8 400 projets en faveur des enfants et adolescents hospitalisés ont pu être concrétisés pour un montant de 92 millions d’euros

     

    ·     Objectifs de la Fondation :

    –         Rapprocher les familles à l’hôpital, notamment avec la création de chambres mère-enfant

    –         Développer les savoirs et les loisirs, avec la mise en place d’équipement multimédia

    –         Améliorer le confort et l’accueil à l’hôpital

    –         Lutter contre la douleur

    –         Venir en aide aux adolescents en souffrance

    ·     L’Opération Pièces Jaunes à Nice :

    à Participation financière de la Ville de Nice : 16 794 € pour le plan de communication, la sécurité et l’organisation d’une grande manifestation au Palais de la Méditerranée

     

    à Les bénéfices du match de football Nice –         St-Etienne, du 8 février 2017, seront reversés aux Pièces jaunes à hauteur de 1€ par billet

     

    à En 2016, l’Opération Pièces Jaunes à Nice avait permis de récolter 1,36 tonne de pièces, soit près de 15 000 € (contre 1,2 tonne en 2015)

     

    ·      A l’hôpital Lenval, 4 projets ont été financés grâce aux Pièces jaunes :

    –         2004 : 34 082 € pour l’équipement d’un nouvel hôpital de jour intersectoriel de pédo-psychiatrie (coût total : 422 852 €)

    –         2007 : 81 620 € pour l’achat d’équipement pour la maison des Adolescents de Nice (coût total : 180 000 €)

    –         2011 : 3 500 € pour l’aménagement d’une cuisine thérapeutique pour l’unité adolescents en psychiatrie (coût total : 7 148 €)

    –         2014 : 22 872 € pour équiper les ateliers du centre d’accueil thérapeutique (coût total : 540 000 €)

     

    Conclusion : C’est grâce aux efforts combinés de tous que nous pouvons améliorer les conditions de vie des enfants et adolescents touchés par la maladie.

  • C4S-Q-TWYAAgEQB

    Lancement de la 1ère promotion des agents inscrits dans un parcours professionnel de l’école des cadres pour toujours être plus performants !

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’azur, a lancé la 1ère promotion des agents inscrits dans un parcours professionnel de l’école des cadres, en présence de Philippe Pradal, Maire de Nice.

    C4S-hW3WEAE-Okl

    Retrouvez l’intégralité de son discours :

    « Chers amis,

    Nous formons une grande famille.

    Ici, chacun a conscience de sa responsabilité à l’égard de tous.

    Je sais à quel point pour chacun de vous, c’est une satisfaction profonde, une fierté que de voir notre ville se développer, innover, se transformer tout en demeurant ce qu’elle est, fidèle à son histoire.

    La Nice que nous avons l’honneur de servir, reste la même mais elle s’adapte et elle relève les défis, et ils sont nombreux, de ce 21e siècle.

    Cela demande que nous soyons  toujours plus unis, plus solidaires, plus entreprenants.

    Toujours plus compétents dans des domaines toujours plus spécialisés et plus complexes.

    C’est votre force, votre énergie, votre continuité dans l’effort qui rendent possible ce grand élan collectif, cet ajustement permanent à des réalités qui évoluent à grande vitesse.

    Alors, ma joie est d’autant plus grande aujourd’hui de saluer cette première promotion de notre Ecole des Cadres.

    Il est de très bon augure que vous soyez à ce point représentatifs de l’ensemble de nos services :

    • des ressources humaines à la culture,
    • des finances à l’aménagement et au logement,
    • de l’éducation et du sport aux finances et au développement durable,
    • de la proximité et de la vie des quartiers aux services techniques etc…

    Et je me félicite que tous les agents ayant souhaité intégrer les parcours proposés, aient pu le faire puisque les 50 candidatures ont été retenues : 31 femmes et 19 hommes.

    Il y a là de la solidarité parce que vous êtes d’abord une équipe.

    Et il y a là de l’émulation et c’est toujours quelque chose d’enthousiasmant que cette émulation.

    Elle communique à tous une énergie supplémentaire, finalement, elle nous rend tous meilleurs.

    Ce n’est pas de la rivalité, vous servez tous la même cause.

    C’est de l’entraide, une forme supérieure d’entraide.

    Une entraide pour aller plus haut, découvrir un nouvel horizon, mieux aider les autres en vous enrichissant, en enrichissant le sens que vous donnez à votre travail.

    Je suis heureux, à titre personnel, pour chacun de vous, qui avez fait ce choix.

    Je suis convaincu que vous allez en tirer de grandes satisfactions.

    Il y a sans doute parmi vous des randonneurs.

    Et bien, le parcours dans lequel vous vous êtes tous engagés, me fait penser  à une marche en montagne puisque nous avons cette chance d’habiter aux portes d’un des plus beaux massifs des Alpes et que les routes de notre Métropole  sont souvent vertigineuses.

    Quand  on marche, on se fixe une étape et puis on se dit : pourquoi ne pas aller un peu plus loin ?

    Pourquoi ne pas grimper un peu plus ?

    Pourquoi ne pas aller jusqu’à ce lac indiqué sur la carte et qui a l’air si beau ?

    Et puis pourquoi ne pas poursuivre ensuite vers ce sommet qui a l’air lui aussi bien sympathique et où la vue doit être panoramique… ?

    On ne regrette jamais d’aller plus haut. C’est une joie naturelle.

    Je suis heureux pour chacun de vous qui avez accepté de randonner, d’avancer, de progresser.

    C’est toute notre collectivité qui va progresser avec vous.

    Ce pas que vous avez fait, est important pour vous, pour votre itinéraire personnel et il est essentiel pour notre territoire puisqu’il est le gage d’une avancée dans les domaines qui nécessitent des renouvellements, des évolutions, de nouvelles approches.

    Certains  se plaignent dans notre pays que notre monde avance trop vite et qu’on n’a pas le temps de s’adapter et que donc, il ne faudrait pas avancer mais rester là où l’on est pour toujours !

    Ne bougeons plus ! Supprimons le travail  et tout ira pour le mieux !

    Ils ont tort.

    Parce que les autres, eux, dans les autres pays, et bien, ils avancent et ils nous laissent sur le bord du chemin.

    Cela ne sera jamais le cas chez nous. Nous avons fait le choix d’avancer  sans attendre.

    Nous avons fait le choix d’être nous-mêmes une force entraînante.

    Certains nous disent : ne bougeons plus, les robots vont travailler pour nous !

    Ici, à Nice, nous sommes pour l’innovation technologique, nous sommes pour la robotique, nous sommes pour le développement de l’intelligence artificielle, bien sûr !

    Mais pour nous, le plus important, c’est l’intelligence humaine.

    Notre collectivité ne se laissera jamais commandée par des robots, les femmes et les hommes seront toujours aux commandes.

    Ici, nous voulons être créatifs, c’est notre force.

    Votre créativité est notre chance.

    Cette Ecole des Cadres va nous permettre de mieux saisir cette chance, de mettre toutes les chances de notre côté !

    Cette Ecole est un moteur.

    Grâce à vous, nous irons encore plus loin.

    Pour aller plus loin,  nous devons être les meilleurs, les meilleurs administrateurs, les meilleurs gestionnaires du bien public.

    Merci à vous tous pour votre engagement.

     

    La force de notre collectivité,

    c’est sa capacité à mobiliser toutes les énergies,

    c’est sa capacité aussi à intégrer, à ne laisser personne sur le bord du chemin parce que tous, nous avons le droit d’avancer, de participer à l’effort commun, de dire :

    « Oui, je suis avec les autres, je travaille comme eux, je suis utile comme eux, j’aime Nice et je le montre, comme eux ».

    Dans quelques instants, nous allons signer une nouvelle convention avec le Fonds pour l’Insertion des Personnes handicapées dans la fonction publique.

    C4TDWceWMAAYM0_

    Je parlais tout à l’heure de marche, de course.

    Dans les courses, il y a des obstacles à franchir.

    Et ces obstacles peuvent donner des suppléments de force dans l’énergie que l’on déploie pour les dépasser.

    Notre Métropole, notre Ville, notre CCAS ont toujours été très attentifs à ce que des politiques volontaristes et exemplaires soient menées dans le domaine du handicap.

    Nous sommes toujours allés au-delà de ce que la loi nous imposait.

    Cette nouvelle Convention nous permet de franchir un nouveau pas pour mieux accompagner encore nos agents dans cette situation.

    Ensemble, nous poursuivons le chemin au service de nos concitoyens pour leur mieux-être, pour leur bonheur qui est aussi le nôtre.

    C’est notre utilité à nous tous. En est-il une de plus belle ? »

  • CzlXkyNWQAAOc7R

    Hanouka, symbole de victoire et de lumière sur l’obscurantisme

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a participé au dîner du CRIF Sud-Est.

    Retrouvez l’intégralité de son discours :

    « Monsieur le Préfet des Alpes-Maritimes,

    Cher Alain Bauer qui incarnez la double exigence de sécurité et de fraternité républicaine,

    Monsieur le Président du CRIF Sud-Est, cher Jérôme Culioli,

    Messieurs les Présidents des consistoires de Nice et de Région, chers Maurice Niddam et Lucien Samak,

    Messieurs les représentants des cultes,

    Mesdames et messieurs les représentants du monde institutionnel et économique,

    Monsieur le Président de la Commission Médicale d’Etablissement du Centre Universitaire Hospitalier, cher Professeur Thierry Piche,

    Mesdames et messieurs les présidents, administrateurs et membres des associations,

    Chers amis,

     

     

    Depuis le 14 juillet dernier se sont écoulés précisément cinq mois pleins, au cours desquels chacune, chacun d’entre nous a pu mesurer l’élan de solidarité et de compassion qui s’est spontanément exprimé à l’égard de notre Ville, de ses hôtes et de ses habitants meurtris.

    Notre pays connaissait alors, pour la troisième fois en un an et demi, le deuil, la douleur paroxystique, les souffrances sans nom.

    L’attaque terroriste perpétrée sur le sol  niçois, le soir même de notre fête nationale, a été d’une insondable barbarie, d’une inhumaine sauvagerie.

    Elle a directement visé la volonté d’ouverture au monde qu’incarne Nice en tuant indistinctement et massivement des enfants, des femmes, des hommes de toutes origines, de toutes confessions, de toutes espérances.

     

     

     

     

    Elle a cherché sans y parvenir, dans la froideur de la cruauté et du calcul, à porter atteinte, dans une brutale démesure de l’horreur,

    • à notre pacte social,
    • à notre tradition d’accueil,
    • à notre capacité de communier dans le symbole de la Dignité humaine que représente pour le monde le 14 Juillet.

    Mais personne ne peut ni ne pourra éteindre la flamme universelle des principes et des valeurs portées par la Déclaration de 1789.

    Ils ont été confirmés par un autre grand texte que René Cassin, Français, Juif et Niçois a veillé, en 1946, à faire qualifier d’universel, au lendemain d’une guerre où la négation de l’idée d’humanité fut aussi le vecteur du crime planifié.

    Pendant ces cinq mois, nous avons souffert ensemble, mais aussi immédiatement agi, démultipliant nos initiatives, privilégiant les victimes et leurs familles.

    Je veux insister sur le ressort  d’humanité qui a magnifié notre Ville, notre Département, notre Région, notre Pays.

    A la compassion s’est conjuguée l’action dans une compétence, un dévouement, une unité admirables.

    Dans ces pires moments, alors que les chirurgiens opéraient dans l’urgence absolue des victimes parfois parvenues jusqu’à eux sans sédation préalable, ont surgi des femmes et des hommes d’honneur, bénévoles et professionnels, écoutants et soignants.

    Ils sont intervenus  sur l’instant mais aussi dans la durée.

    A l’image des Justes parmi les nations voici trois quarts de siècle, ils ont incarné la puissance du Bien malgré la force du Mal.

    Il en est de même pour celles et ceux qui ont ranimé ou tenté de maintenir en vie des victimes, simplement parce que le cœur et la raison le leur commandaient.

    Ils ont œuvré  immédiatement, malgré le dénuement des moyens et la sidération née du pire,  pour préserver l’existence de semblables.

    Si nous combattons le terrorisme avec les armes du droit et de la loi, l’engagement civique qui a montré son extraordinaire capacité de mobilisation est toujours l’expression de nos choix.

    Ce choix est celui que vous avez inscrit, cher Jérôme Culioli, sur la présente invitation à ce grand rendez-vous républicain : il se nomme La Vie.

    Le verset du Livre du Deutéronome que vous citez à juste raison répond à un autre membre de phrase qui le précède et mentionne « la vie et la mort placés devant nous ».

    Oui, nous devons et nous allons choisir la vie.

    Il en est de même pour le recommencement dont Elie Wiesel, qui nous manque tant désormais, disait qu’il est le propre de l’être humain, de sa détermination à se relever.

    Car notre devoir n’est pas seulement de réconforter, de réparer, il est aussi de redonner Vie.

    Elle constitue pour nous le plus précieux des biens.

    C’est la raison pour laquelle l’action s’impose, aujourd’hui comme demain, collective et individuelle.

    Notre capacité de nous rassembler parce que la Vie doit continuer représente la meilleure, la plus solide réponse au culte de la mort que veulent répandre les terroristes.

    L’action de nos forces armées et de sécurité, que je veux saluer et remercier, ainsi que celle de la Justice, rejoignent cet engagement partagé.

    Nous possédons  la  conviction, la certitude que notre communauté de destin est plus forte que les atteintes qui veulent la miner.

    Notre réponse, cher Alain Bauer, doit être sécuritaire et citoyenne, et il nous appartient de nous unir durablement pour résister et vaincre nos ennemis.

    Nous renforcer constitue ainsi le chemin de vie auquel, comme vous, je crois.

    Alors que le deuil appelle le recueillement et la menace impose la mobilisation – et je pense à cette constante alerte que connaît depuis le début l’Etat d’Israël-, il convient que nous nous élevions sans faillir  à la hauteur de l’exigence de ralliement.

    Ce mouvement se fera dans la fraternité effective qui repose sur le socle républicain.

    Présente sans faiblir durant ces cinq mois, elle doit perdurer comme la lumière d’une bougie qui ne s’éteint pas.

    Cette bougie est aussi celle de ‘Hanouka, dont la flamme s’est prolongée huit jours, bien au-delà de la seule journée pour laquelle elle était prévue.

    Dans quelques jours, le 24 décembre, la fête de Noël coïncidera, une fois la nuit tombée, avec celle de ‘Hanouka.

    Dans cette obscurité où le Mal a frappé pour tuer, la lumière du partage, de la générosité, de l’altruisme, répondant aux exigences volontairement consenties de Liberté, d’Egalité et de Fraternité, nous éclairera.

    C’est dans la Mémoire des victimes et dans la résolution de nos actions qu’à la fois nous nous inclinons devant les victimes et choisissons la Vie.

    Chaque instant de commémoration doit porter en lui le ferment de l’union renforcée et de l’efficacité accrue.

    Nous le devons à celles et ceux qui, à l’instar de notre hymne national, forment les bataillons inlassables et toujours présents de notre République.

    La victoire sur les ennemis constitue un autre et beau symbole de la fête de ‘Hanouka.

    Nous apporterons par notre vigilance, notre intransigeance mais aussi par l’ancrage dans les valeurs auxquelles nous croyons, et quelles que soient les épreuves, la pérennité de notre confiance en la Vie.

    Dans ce combat, faiblir revient à perdre.

    Nous devons pour cela conserver notre identité car l’enjeu du combat que nous menons est celui de notre authenticité, du caractère véritable et profond de nos aspirations communes.

    En prononçant ces mots, je mesure combien cette période de l’année porte en elle la nécessité de nous dépasser et d’œuvrer ensemble pour l’essence même de ce qui nous anime : une même flamme républicaine qui éclaire autant qu’elle réchauffe.

    Les ennemis de la Liberté qui veulent imposer l’oppression de la violence ne parviendront jamais à freiner l’incessant renouvellement de notre détermination.

    Et si le nom même de ‘Hanouka signifie aussi dédicace, nous la formulons et la dédions à la mémoire de toutes les victimes de la barbarie. A partir de ce 24 décembre, la lumière gagnera chaque jour des minutes supplémentaires sur l’obscurité : je veux y voir un magnifique symbole de Vie. »

     

  • CzoegSfWIAAjOQ1

    1ère soudure de rails de la nouvelle ligne de tramway : Moment symbolique pour la Ligne Ouest-Est à la future station terminus « Cadam »

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a procédé à la 1ère soudure de rails de la nouvelle ligne de tramway de Nice, en présence de Philippe Pradal, Maire de Nice.

    Depuis plusieurs jours, les rails ont envahi la future plateforme du tramway, mais c’est aujourd’hui que débute officiellement la pose de la voie ferrée avec cette 1ère soudure. En effet, les rails sont positionnés sur les traverses et ce n’est qu’une fois soudés qu’ils sont réglés et fixés définitivement par le coulage du béton. C’est donc ce qui va se passer à partir d’aujourd’hui  après cette 1ère soudure spectaculaire.

    Czocnq8WIAAI4zg

     

    La soudure du premier rail est la preuve concrète que les travaux avancent et que le tram circulera bientôt dans les rue de la Cité. L’entreprise ETF est mondialement reconnue. Depuis 1898 ETF est un acteur de premier plan à l’échelle mondiale du développement des transports urbains en France et à l’étranger. Ses références en la matière sont nombreuses, qu’il s’agisse de la construction de lignes à grande vitesse (Rhin-Rhône branche Est ; Est Européenne Méditerranée ; Eurotunnel…), d’équipement de lignes de métro (paris ; Lyon ; Lille ; Marseille) ou de tramway (Bordeaux ; Lyon, ligne 1 de Nice…). L’entreprise est présente en France, mais possède de nombreuses agences sur tous les continents. Cela représente plus de 2 000 collaborateurs dans le monde.

     

    Les chiffres clés nous font prendre conscience du gigantisme du chantier :

     

    • Chaque rail mesure 18 mètres de long
    • La partie en surface de la ligne Ouest-Est du tramway de Nice représente  28 200 mètres linéaires de voie simple
    • La partie correspondant à la tranche ferme représente 19 800 mètres linéaires de voie simple
    • La tranche conditionnelle représente 8 400 mètres linéaires de voie
    • La partie tunnel de la ligne représente 7 000 mètres linéaires
    • Près d’une centaine de personnes seront mobilisées pour le chantier de la pose de voie sur la partie en surface du tracé
    • L’ensemble de la ligne représente (y compris le tunnel) :
    • 4 000 tonnes de rail
    • 48 000 traverses
    • 20 000m3 de béton de fondation
    • 18 600m3 de béton pour le calage de la voie

    Les travaux avancent vite conformément au calendrier.

    Point sur les travaux souterrains :

     

    • Creusement du tunnel:
    • Le tunnelier est actuellement au niveau de la station jean Médecin

    Arrêt du tunnelier entre le 23 décembre 2016 au soir et le 2 janvier 2017 matin

    • Rue A Gautier / rue Cassini:
    • Les parois moulées sont terminées
    • Les déviations de réseaux préalables à la réalisation du tunnel entre la rue Ségurane et le quai Cassini son en cours
    • Fin des travaux sur la rue Cassini le 16 décembre 2016 avec remise en circulation 2 voies sens montant
    • Les travaux de déviations de réseaux se poursuivront sur la rue A Gautier et la rue Philibert au 1er semestre 2017
    • Le démarrage des travaux de génie civil (parois moulées) est prévu à l’été 2017

     

    Les travaux au niveau des stations avancent rapidement :

     

    • Station Garibaldi: la 2ème phase de fouille archéologique est en cours jusqu’en avril 2017. La fin des injections du radier puis le terrassement de la station interviendront avant l’été 2017
    • Durandy: les travaux de terrassement « en taupe » sous la dalle de couverture sont en cours
    • Station jean Médecin: les parois moulées (murs de la station) sont réalisées à environ 50%. Elles devraient être achevées mi- février 2017. A la mi-février les installations de chantier nécessaires à la réalisation des parois moulées seront repliées (celles situées en face du parc Moreno). Le nombre des silos va diminuer

    Arrêt des travaux entre le 22 décembre 2016 au soir et le 2 janvier 2017 matin

    • Station Alsace Lorraine: bétonnage de la dalle de couverture et terrassement en taupe à partir de mars 2017

    Arrêt des travaux entre le 23 décembre 2016,12h00,  et le 2 janvier 2017 matin

    • Puits de sortie de Grosso: parois moulées du puits de sortie et de la trémie d’accès au tunnel terminées, terrassement du puits de sortie à partir de fin janvier 2017

    Arrêt des travaux entre le 23 décembre 2016 au soir et le 2 janvier 2017 matin

     

    Les travaux en surface qui permettront d’accueillir le nouveau tram sur 9 km se poursuivent : 

     

    • Section Rue de France/av de la Californie/Bd René Cassin:

    – Fin des déviations de réseaux pour la fin 2016/début 2017 suivant les secteurs

    – Les travaux d’aménagements définitifs (voiries/trottoirs) ont démarré depuis fin novembre sur certains secteurs. Ces travaux se déploieront sur tous les secteurs au mois de janvier 2017.

    Arrêt des travaux entre le 21 décembre 2016 au soir et le 2 janvier 2017 matin

    • Route de Grenoble:

    Les déviations de réseaux (gros réseau d’eau potable + Enedis + GrdF) se termineront en  février 2017 ; sur ce secteur la déviation de réseaux intègre le projet du tunnel de sortie de la voie Mathis

    • Axe Nord / Sud dans le Grand Arénas pour la liaison vers l’aéroport:

    Les travaux sous maîtrise d’ouvrage de l’EPA sont en cours: terrassements de l’axe Nord / Sud  pour permettre au tramway de relier l’aéroport en passant sous le nouveau pont SNCF.

    • Boulevard Paul Montel:

    Réalisation de la chaussée et des trottoirs définitifs côté Ouest. La première section de trottoir définitif en béton désactivé  a été livrée devant la Mairie Annexe ; la plantation des pins en remplacement des pins supprimés a été faite. Travaux de voie ferrée à partir de février

    • Terminus Nikaïa et avenue de la Digue des Français :

    La pose de la voie ferrée est en cours dans ce secteur depuis le début du mois de décembre.

    • Centre de Maintenance Nikaia:

    Le démarrage des travaux de fondation du parking en silo et du bâtiment d’atelier, est prévu en février 2017. Livraison du centre de maintenance fin 2017.

    • Aéroport :

    Les travaux de déviations de réseaux et de préparation de la voirie déviée en cours ; Le démarrage des travaux de voie ferrée sur le secteur aéroport est prévu au 4ème trimestre 2017

    • Matériel Roulant:

    Le démarrage de la fabrication est prévu en avril 2017 à l’usine de La Rochelle; 1ère sortie sur la voie d’essais de La Rochelle en juillet 2017 incluant une zone de test de la recharge ponctuelle par le sol. Livraison 1ère rame à Nice fin 2017

    Rappel du calendrier de mise en service

    Mi-2018, ouverture du tronçon Cadam/Magnan

    Fin 2018, ouverture du tronçon Cadam-Aéroport/Jean Médecin,

    Eté 2019, ouverture de la ligne jusqu’à Garibaldi,

    Automne 2019, ouverture totale de la ligne jusqu’au port

  • CzoJB5DXUAATHX0

    Livraison des travaux de Corvesy et de la rue Alexandre Mari : un projet de requalification et d’embellissement important pour le centre ville de Nice

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a visité les travaux réalisés à la rue Alexandre Mary.

    Ce projet de requalification et d’embellissement s’inscrit dans une dynamique de requalification globale du centre-ville initiée avec :

    • la réalisation de la Promenade du Paillon,
    • la piétonisation de l’avenue Jean-Médecin,
    • la réfection du quai des Etats-Unis
    • et plus récemment, l’aménagement de la Place du Pin
    • de l’Esplanade Georges Pompidou et du parking Sulzer
    • des rues Saint-François de Paule
    • de l’Hôtel de Ville

     

    Alexandre Mari est une rue essentielle. Elle représente la voie d’accès :

    • au Vieux Nice, depuis la place Masséna
    • à plusieurs bâtiments de la Mairie, et en premier lieu aux services de l’Etat civil, inaugurés le 17 avril 2015, et qui accueillent chaque année 42 000 personnes
    • au Parking Corvesy, très fréquenté par les niçois et les touristes
    • à la Place Pierre Gauthier, lieu emblématique de la ville, et à notre Palais de Justice, symbole de notre République
    • à de nombreux commerces : boulangerie, glacier, droguerie, salon de coiffure, fleuriste, opticien…

    Pour toutes ces raisons, il semblait indispensable d’entreprendre des travaux de requalification et d’embellissement de cette rue. La transformation du Bâtiment Corvesy était nécessaire.

    Cet immeuble, qui abrite le parking Corvésy, l’Ecole NIKAIA et les services de l’Etat civil, était devenu une véritable verrue qui gâchait l’entrée du Vieux-Nice. Son architecture anachronique et désuète constituait un point noir pour ce secteur où toutes les façades art déco avaient été rénovés : Mairie Principale, Palais Corvésy…

    Dès 2010, Christian Estrosi a décidé de métamorphoser cet immeuble :

    • Une partie du rez-de-chaussée du parking (28 places sur 71) a été transformée et accueille désormais 3 commerces : « Au petit cordonnier », « Century 21 » et « Karl Lagerfeld »
    • Les façades ont été rénovées et des corniches ajoutées pour les rendre « un peu plus niçoises » et s’accorder aux autres bâtiments du secteur
    • Les trottoirs ont été élargis afin de faciliter l’accès aux commerces
    • La chaussée a été reconstituée avec les pavés en grès existants
    •  Tous ces aménagements participent à construire une ville plus belle, plus dynamique et plus facile à vivre pour les habitants
  • Czk0YItXEAEWAhd

    #NicePromLights : Mettre des lumières pleins les yeux pour un Noël magique !

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a lancé l’opération #NicePromLights.

    En ces temps difficiles, Christian Estrosi a souhaité, cette année encore faire rêver les petits comme les grands. Ces fêtes sont une magnifique vitrine de notre cité, toujours plus belle, plus active, dynamique, conformément à la renommée de la Côte d’Azur.

    Cette année, les hôteliers niçois ont également voulu organiser quelque chose de spécial, de plus lumineux, et de plus festif. Les 7 plus grands hôtels de la Promenade des Anglais (Le Méridien, l’Hôtel Westminster, le Palais de la Méditerranée, l’Hôtel West End, Le Negresco, Le Royal et le Radisson Blu) couvrent leurs façades, jusqu’au 11 janvier, de fabuleux dessins lumineux.

    15193414_10155072780590579_787724552137523332_n 15390687_10155072780815579_3492422267733691526_n 15391134_10155072780600579_6195649474621241777_n 15400419_10155072780710579_3895004809397127745_n 15439975_10155072780730579_3453872972097348889_n 15492464_10155072780890579_7292990936334339026_n 15542213_10155072780800579_2917895217168411665_n

    La Ville de Nice a immédiatement répondu présente à la demande des hôteliers et a apporté son aide à la réalisation de cette opération qui s’ajoute à la traditionnelle mise en lumière des 160 palmiers de la Promenade des Anglais.

    Christian Estrosi a salué le travail de l’artiste de renommée internationale Gaspare DI CARO pour la réalisation de ces illuminations. Suite à l’attentat du 14 juillet, Gaspare Di Caro avait décidé d’afficher une image de la Promenade des Anglais sur le Christ Rédempteur. Aujourd’hui, il prouve une fois de plus son attachement à Nice en réalisant ces 7 toiles lumineuses.

Page 1 sur 3612345102030Dernière page »