• C5WqUKWXAAIQQWH

    Point étape des travaux d’embellissement et de sécurisation de la Promenade des Anglais qui doit retrouver toute sa splendeur

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a tenu un point d’étape des travaux d’embellissement et de sécurisation de la Promenade des Anglais, en présence de Philippe Pradal, Maire de Nice.

    Pour la requalification de la section Phocéens / Gambetta de la Promenade, Les travaux d’embellissement, ont consisté à :

    • la réalisation d’une jardinière longitudinale: au total, entre les Phocéens et Lenval se sont 6 000 m² d’espaces verts supplémentaires qui vont être créés
    • la création d’une piste cyclable en site propre,
    • la réfection de l’ensemble des trottoirs,
    • la rénovation de l’étanchéité des locaux des plagistes,
    • le remplacement du mobilier, notamment les bancs, ainsi que l’ensemble des équipements d’éclairage public.
    • enfin, l’emprise des chaussées a été recalibrée à trois voies de circulation

     

    Le 14 juillet a placé la dimension sécuritaire au premier plan et les aménagements doivent toujours permettre :

    • la fluidité de la circulation,
    • le confort des usagers, des riverains,
    • ou encore l’embellissement du site,
    • La leçon tirée de l’attentat du 14 juillet est que, pour chacun de nos aménagements, il est impératif de prendre en compte la dimension sécuritaire.

    Aussi, Christian Estrosi a demandé aux services de la Métropole d’ajouter un volet « sécurisation » aux travaux de requalification déjà engagés.

    Comme le Président l’avait annoncé le 6 octobre 2016, il a demandé aux services métropolitains de compléter ces travaux par la sécurisation du site, y compris le Quai des Etats-Unis jusqu’aux Ponchettes

    • Un système de protection performant, efficace et sans concession qui consiste notamment à :
    • La mise en place d’une lisse dans la jardinière, constituée de câbles de 20 millimètres de diamètre, qui résistent à l’intrusion d’un camion.
    • Les mêmes câbles sont utilisés dans le Haut-pays, pour la protection des falaises et des chutes de blocs, ainsi que sur les autoroutes d’Australie, du Canada et de Turquie, comme glissières de sécurité
    • Ces équipements sont fixés sur une fondation en béton continue fortement armée, d’un gabarit de 1 mètre sur 60 cm
    • L’installation d’un dispositif transversal par mobilier urbain (bornes anti intrusion) afin d’éviter la pénétration de véhicule par le trottoir
    • La sécurisation des passages piétons par la mise en place de bornes fixes ou démontables
    • L’aménagement de zones d’entrée pour les services, avec bornes rétractables « anti-béliers » et contrôle d’accès : des fondations de 2,5 mètres de profondeur ont été nécessaires pour certaines

     

    2 autres phases de travaux sont en cours pour une sécurisation de l’ensemble de la Promenade d’ici fin 2017

     

    • Pour la section de Gambetta à Lenval, les travaux d’embellissement et de sécurisation se poursuivent, pour une livraison au cours de la seconde semaine de juillet 2017.
    • Malgré un délai très court pour la réalisation de ces travaux, les 3 voies de circulation seront maintenues (sauf interventions particulières avec une circulation réduite à 2 voies)
    • Christian Estrosi souhaite que les travaux de sécurisation du trottoir sud et de la piste cyclable, entre Lenval et Carras, soient achevés pour la fin de l’année 2017
    • Ainsi, d’ici la fin de l’année 2017, l’ensemble de la promenade sera sécurisée, du Quai des Etats-Unis jusqu’à Carras

     

    La marche en avant de Nice et de la Promenade des Anglais vers l’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO se poursuit.

    • La Ville de Nice a déposé sa candidature le 23 octobre 2015 auprès du ministère de la Culture, qui a saisi le Comité National des Biens Français du Patrimoine Mondial
    • Le Comité national a désigné 3 rapporteurs qui ont étudié la candidature de Nice, puis l’ont présentée devant l’assemblée plénière du 11 octobre 2016
    • Le Comité a rendu un avis favorable concernant la candidature de Nice à l’inscription sur la liste indicative française du patrimoine mondial, dans la catégorie des biens culturels
    • Cet avis a été entériné par le Ministère de la Culture et de la Communication en novembre 2016

     

    Parce que le cadre de vie et la qualité de l’environnement participent en première ligne au bien être des citoyens, Christian Estrosi a souhaité que notre Promenade des Anglais retrouve toute sa splendeur.

    Ces travaux de requalification permettront aux nombreux promeneurs et cyclistes de profiter de moments de détente dans les meilleures conditions et en toute sécurité, tout en maintenant cet axe de circulation majeur.

     

  • C57Qc7NWAAAnhc0

    Conférence de presse Women Equity : Les femmes cadres sont un apport de poids pour la performance des PME

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, est intervenu à la Conférence de presse Index Women Equity, en présence de Philippe Pradal, Maire de Nice.

    Cette initiative est dédiée à l’accompagnement des PME dirigées par des femmes grâce à programme européen qui se focalise sur le soutien financier et opérationnel des PME

    • Ce programme a 2 branches:
    • « Women Equity Partners » : soutien au développement assuré par une société de conseil et d’investissement
    • « Women Equity for Growth» : mise en œuvre de la visibilité des femmes et de l’émergence des modèles de réussite
    • Des recherches menées sous l’égide d’un comité scientifique composé de personnalités académiques issues de 12 universités européennes et américaines
    • L’index Women Equity met en évidence une meilleure performance des PME dirigées par des femmes :
    • En matière de croissance
    • de rentabilité
    • de résistance à la crise
    • L’index Women Equity : s’attache à favoriser l’accès au financement de manière égalitaire
    • Constat: les dirigeantes de PME accèdent moins au financement en capital que les hommes
    • Les femmes restent sous représentées dans les portefeuilles du capital investissement français
    • L’index Women Equity : permet de développer les réseaux d’affaires
    • Constat: les femmes ont une approche pragmatique de leur PME, elles ont moins de réseaux que les hommes et ont tendance à aller uniquement là où elles savent pouvoir être efficaces.
    • L’IWE leur permet d’intégrer une communauté où partager de l’expérience pour développer des réseaux d’affaires entre membres.
    • Deux conférences de presse, à Nice et à Paris, annonçant les prochaines éditions régionales du Palmarès Women Equity, qui récompensent les meilleures performances, en termes de croissance rentable, des PME indépendantes dirigées par des femmes.
    • Elles livreront des éclairages économiques sur :
    • Les réalités des PME françaises, à l’aune de l’Index Women Equity
    • L’analyse des quelques 40 000 entreprises dont les chiffres d’affaires sont compris entre 4 et 100 M€
    • Les grands résultats de l’Index Women Equity, documentant 40.000 PME françaises sur les trois dernières années, seront communiqués à cette occasion, avec un décryptage des principales tendances économiques qui en ressortent, et un focus sur les performances des entreprises dirigées par des femmes.
    • Ils permettront une contextualisation des prochaines éditions des Régions Provence Alpes Côte d’Azur et Grand Ouest :
    • En avril 2017 pour la première construite en partenariat avec Nice-Matinet avec le soutien  de la ville de Nice, de la Métropole Nice Côte d’Azur et de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur
    • à l’automne pour une seconde édition en partenariat avec Ouest-France Entreprises.

     

    Les femmes cadres : un apport  de poids pour  la performance des PME

     

    • La croissance des entreprises s’est fondée depuis de nombreuses décennies sur des modèles masculins de leadership. Au cours des vingt dernières années, les femmes accédant à des positions de leadership ont remis en cause tout ou partie de ces modèles et, plus largement, les modèles économiques associés

     

    • L’ensemble des fonctions de cadre ne sont pas encore facilement accessibles aux femmes, en particulier les postes de direction pour lesquels elles rencontrent « le plafond de verre « 

     

    • Les femmes sont facteurs de changement dans l’entreprise dans la mesure où elles adhérent beaucoup plus que les hommes au modèle de management participatif, fondé sur la participation et le partage du pouvoir

     

    • Des mesures concrètes, déjà expérimentées dans certaines entreprises: tutorat de femmes cadres, vivier de femmes cadres à potentiel … sont à étudier et généraliser pour assurer la mixité des carrières

     

     

  • C506fTaWYAMFhD7

    La Métropole Nice Côte d’Azur sera la première à proposer les services de My CoachVelo à l’ensemble des utilisateurs de son parc VéloBleu

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a assisté à la signature de la convention entre la Fédération Française de Cyclisme et l’entreprise My Coach.

    Après une première étape le 4 novembre 2015 et la signature d’un protocole d’accord pour le lancement d’une étude de marché avec l’entreprise My Coach, la Fédération Française de Cyclisme (FFC) a signé une convention de partenariat pour la mise en place d’un programme grand public, en confiant à la société niçoise My Coach la création d’une application mobile.

    Reconnue dans le milieu du football avec la création de My Coach Football, aujourd’hui, My Coach se diversifie.

    • Mise en place d’un véritable dispositif de promotion du cyclisme pour tout type de public
    • Phase technique de création de l’application MY COACH VELO, qui matérialisera l’outil central du programme loisir et bien-être de la FFC
    • My Coach va apporter à la FFC toute son expertise et son savoir-faire
    • La première version de l’application devrait être lancée, gratuitement, auprès du grand public, à l’été 2017
    • Un outil numérique se distinguera par un contenu riche
    • tant par le fond : parcours, conseils et exercices labellisés FFC
    • que par la forme : vidéos et fiches pédagogiques
    • Un partenariat a été signé pour une durée de 3 ans entre la Fédération Française de Football et My Coach, il s’inscrit dans la politique de développement à l’international de la FFF, en Chine et aux Etats-Unis (détails en annexe « My coach Football »)

     

    La Métropole sera la première à proposer les services de My Coach Vélo à l’ensemble des utilisateurs de son parc vélo en libre service.

     

    • Christian Estrosi a tenu à réaffirmer son soutien à la FFC, aux start-up, et sa volonté de faire de la région PACA un véritable laboratoire du sport et de la santé.
    • « My Coach Vélo » : un véritable compagnon sport-santé pour accompagner l’apprentissage du cyclisme, démocratiser l’utilisation du vélo en France et favoriser la conquête de nouveaux licenciés

    Le projet est également porté par le CHU de Nice et le centre de recherche de l’Université Nice Côte d’Azur, à l’initiative de Frédéric Prate et Frédéric Chorin, médecins chercheurs qui travaillent activement sur le projet afin de faire de l’utilisation de My Coach Vélo une activité éco-citoyenne, sécurisée et pédagogique.

     

  • C5vyWtxWUAEFIKO

    Face aux difficultés que rencontrent notre agriculture et nos élevages, nous devons les structurer pour améliorer leur compétitivité et renforcer l’offre !

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a visité le Salon International de l’Agriculture 2017 qui se tient actuellement à Paris.

    « J’étais ce matin au Salon International de l’Agriculture où j’ai pu rencontrer nos éleveurs et nos agriculteurs, ainsi que le syndicat Interfel fruits et légumes frais.

    Nos agriculteurs qui souffrent ont besoin de mesures concrètes et non de la liste de bons sentiments et de la catastrophe économique que propose Marine Le Pen.

    Demain dès l’aube…A l’heure où blanchit la campagne comme disait le poète. Demain, si le Front national venait à remporter l’élection présidentielle, notre agriculture serait ruinée.

    A la lecture, du maigre volet agriculture du projet de Marine Le Pen, il est difficile de saisir ce que la candidate d’extrême droite prévoit pour notre agriculture française en dehors d’une liste de bons sentiments.

    Développer les exportations agricoles, simplifier le quotidien des agriculteurs, défendre la qualité… En somme rien de concret.
    Mais la réalité du projet politique du Front national est toute autre et ses conséquences elles seraient très concrètes.

    Comment Madame Le Pen peut-elle prétendre vouloir développer les exportations en refermant l’agriculture française sur elle-même ?

    Comment Madame Le Pen peut-elle prétendre vouloir défendre le pouvoir d’achat des agriculteurs sans proposer une seule mesure pour améliorer leurs revenus ou leurs pensions de retraites ? En leur proposant de sortir revenir à un franc dévalué avec des dettes libellées en euros ?

    Aujourd’hui, un agriculteur sur deux gagne moins de 350€ par mois. La sortie de l’euro ferait perde plus de 30% de pouvoir d’achat aux Français. 250€ de revenus par mois pour plus d’un agriculteur sur deux voilà l’ambition de Madame Le Pen pour l’agriculture française !

    Autant d’impostures qui font d’elle la candidate Tartuffe de cette élection présidentielle.

    L’agriculture française est un enjeu économique, humain, social, culturel national pour notre pays. C’est également une question de souveraineté nationale évidente. Si nos agriculteurs disparaissent, c’est un pan entier de l’identité française qui s’éteindra avec elle.
    Nos agriculteurs ont besoin d’être accompagnés dans leur travail et d’être épaulés pour vivre dignement de leur labeur.

    Je propose donc 3 mesures de bon sens pour améliorer leur niveau de vie:
    -Plafonner les marges des produits de première nécessité à 20% entre le prix payé aux producteurs et le prix payé par les consommateurs.
    -Permettre aux agriculteurs de lisser leurs revenus et donc leurs impôts sur 3 années pour faire face aux aléas de la production agricole.
    -Calculer le montant des retraites de nos agriculteurs sur les 25 meilleurs années de son activité et non plus l’ensemble de sa carrière.

    Il faut également développer la recherche agricole, l’entrée du numérique et les circuits courts avec les collectivités territoriales comme nous le faisons en Provence-Alpes-Côte-d’Azur où nous avons lancé un plan de recherche agricole de plus d’1 million d’€ par an où nous développons les capteurs d’eau et l’irrigation au goutte à goutte pour optimiser les ressources et où nous mettons en place, d’ici la 2018, la généralisation des circuits courts. Ce sont ainsi plus de 50% des denrées alimentaires des 12 millions de repas servis chaque année dans les cantines de nos lycées seront issues de nos producteurs régionaux. »

     

  • C5gOL0tWcAAd9BB

    Les stations Nice Côte d’Azur fêtent les 80 ans d’Auron

    A cette occasion, Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, Président du Syndicat Mixte des Stations Mixte des Stations du Mercantour, a fêté les 80 ans d’Auron, en présence de  Eric Ciotti, Député, Président du Département des Alpes-Maritimes & Colette Fabron, Maire de Saint-Etienne-de-Tinée, Vice-Présidente de la Métropole Nice Côte d’Azur.

    Auron, station familiale et authentique, est située à moins d’1h30 de Nice, dans un cadre exceptionnel et préservé. Elle est devenue une station de renommée internationale grâce aux investissements du  Syndicat  Mixte des Stations du Mercantour, crée en 2002 sous l’impulsion de Christian Estrosi, alors Président du Conseil Général des Alpes Maritimes. Des investissements qui sont également soutenus depuis 2012 par  la Métropole Nice Côte d’Azur.  Précurseur en termes d’innovation, Auron s’inscrit aujourd’hui dans le programme ambitieux des Smart Mountains : Station de demain, initié par la Région Provence Alpes Côte d’Azur.

     

    Sur ces pistes, se sont forgés de grands champions comme Marion Bertrand, Nastasia Noens, Margot Bailet, Matthieu Bailet, Guillaume Issautier et des champions en devenir comme Thibault Fouques.

     

    Auron, une station Nice Côte d’Azur, vous attend pour partager un week-end exceptionnel, entre mer et montagne, soleil et neige, grand ski et grand air salin. Adoptez la Nice Altitude !

     

    Au programme :

     

    Sur le Front de Neige – Chastellares

    • 11 heures : Démonstration de ski d’autrefois
    • 12 heures – 15 heures : ‘La Douce Folie d’Auron’ avec danseuses, Dj, percus & saxo
    • 13 heures : Sculpture sur glace et bar à neige & ambiance musicale brésilienne sur les pistes

     

    Sur la Place d’Auron

    Exposition photos, ambiance musicale, skis et luges d’antan

    • 16 heures 30 : spectacle pour enfants sur la patinoire réalisé par la troupe Patin’Air
    • 18 heures : parade lumineuse sur l’avenue Malhiera
    • 18 heures 30 : Cérémonie officielle et projection inédite du film « Les 80 ans d’Auron »
    • 19 heures 30 : Grand feu d’artifice

     

    Sur les pistes

    Avant-première !

    • 20 heures – 23 heures : Ouverture exceptionnelle au public de la piste du Colombier pour une descente nocturne en rythme avec la batucada

     

    Sur le plateau de Chastellares

    • 9 heures 30 : Petit-déjeuner festif offert sur le front de neige
    • 10 heures 30 : Déambulation en tenue d’époque par les associations Stéphanoises & animation musicale par les Cors des Alpes
    • 14 heures : Chamallows party pour les enfants

     

  • cp_prison

    Annonce du Garde des Sceaux > Réaction de Christian Estrosi et de Philippe Pradal

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, et Philippe Pradal, Maire de Nice :
     
    « Nous voulons tout d’abord faire part de notre étonnement. Nous aurions aimé en effet apprendre la décision du Garde des Sceaux par un courrier ou un appel, et non en lisant la presse. 
     
    Nous nous satisfaisons par ailleurs de la décision de réhabiliter la prison actuelle sur site. C’est la position que nous défendons plusieurs années. Nous déplorons qu’il ait fallu autant de temps au Gouvernement pour entendre nos voix d’élus locaux. Nous saluons  l’écoute dont a su notamment faire preuve le nouveau Préfet des Alpes Maritimes.
     
    Nous défendons une politique de fermeté en matière de politique pénale. Il est indispensable que nous puissions disposer, sans tarder, de places dans notre département pour accueillir les délinquants. 
     
    Or, nous avons un doute sur la volonté réelle du Garde des Sceaux. Il n’a indiqué aucun calendrier et n’a donné aucune information sur les financement de tous les projets de prisons qu’il a annoncés. Nous lui demandons donc de se montrer plus précis et de nous indiquer sans tarder ces informations fondamentales. Nous n’avons plus le temps d’attendre. »
  • C5Li1RrXAAAgg7c

    Coupe de monde de Rugby 2023 : Nice soutient la candidature de la France pour l’organisation de cet événement exceptionnel !

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a rencontré Bernard Laporte, Président de la Fédération Française de Rugby.

    « Je remercie Bernard LAPORTE, Président de la FFR, d’avoir choisi Nice comme première ville visitée depuis l’annonce officielle de la candidature de la France pour l’organisation de la Coupe du monde de rugby en 2023.

    En Novembre prochain aura lieu le match France-Japon et la Ville de Nice se porte candidate pour accueillir cette grande rencontre. Un match du XV de France à Nice serait une grande première après avoir accueilli par deux fois l’équipe de France de football.

    Depuis le 16 février, les joueurs du XV de France s’entraînent à Nice. Ce stage est déjà une grande réussite avec 2 000 supporters présents vendredi dernier et démontre l’engouement des Niçois et des visiteurs pour la présence de cette belle équipe.

    Avec ses nombreux événements internationaux, sa réussite de l’Euro 2016, son aéroport et ses transports, sa capacité d’hébergement, son rayonnement international et notre forte volonté de redonner au rugby toute la place qui doit être la sienne dans notre ville, Nice dispose d’atouts incontestables pour valoriser la candidature de la France.

    Merci à Bernard Laporte et Serge Simon d’être venus exprimer leur amour pour notre belle ville de Nice avec cett photo #ILoveNice.

    Tous ensemble pour soutenir la candidature #France2023 pour la coupe du monde de rugby ! »

  • C4s3R46WYAAltbr

    Visite de la future station souterraine Durandy Ligne Ouest <> Est qui pourra accueillir ses premiers passagers à la mi-2019 !

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a visité la  la future station souterraine Durandy Ligne Ouest <> Est, en présence de Monsieur Philippe PRADAL, Maire de NiceMonsieur Rudy SALLES, Député, Adjoint au Maire de Nice, délégué au Tourisme, aux Relations Internationales et à l’Animation des quartiers, Président de Commission à la Métropole, Monsieur Francois FEUILLADE, Directeur Général Adjoint, en charge de l’Aménagement, du Logement et de la Mobilité, Monsieur Franck WEYLAND, Directeur de production du Groupement THAUMASIA, Madame Sophie NIVAGGIONI, Architecte de la Station Durandy, les responsables des services municipaux et métropolitains et les représentants des Entreprises qui ont participé à l’élaboration de ce grand projet.

    C4s3R5VWAAAjvky

     

    La station Durandy est la station souterraine la plus avancée aujourd’hui.

    • Chiffres-clefs :
    • Elle mesure 60 mètres de long / 42 mètres de large / 22 mètres de profondeur
    • Elle pourra accueillir jusqu’à 850 personnes aux heures de pointe
    • Soit plus 8 500 voyageurs quotidiennement
    • Une station stratégique : située, à mi-chemin entre les stations Garibaldi et Jean Médecin, les 2 stations en connexion avec la ligne 1 de tramway.
    • Permettra de relier le port en 5 min et de rejoindre l’aéroport en 20 min
    • Au cœur d’un quartier dense en habitations, commerces, restaurants et activités professionnelles

     

    • Elle est conçue sur le même principe que l’ensemble des autres stations souterraines avec 3 niveaux:
      • un 1er niveau qui accueille les locaux techniques,
      • un 2ème niveau, le niveau mezzanine au dessus des voies, qui permet de choisir sa destination et qui intègre la salle des billets,
      • un 3ème et dernier niveau, celui des quais pour prendre le tramway.
    • Pour le bien être des utilisateurs, les stations proposent :
    • De larges volumes,
    • Evitent les longs couloirs,
    • Un soin tout particulier apporté à l’aménagement intérieur avec une démarche lancée pour l’accompagnement artistique pour faire des stations souterraines et en surface des lieux uniques et d’exception
    • Un puits de lumière permet l’arrivée de la lumière naturelle jusqu’au cœur de la station,
    • Des ascenseurs desserviront tous les niveaux depuis la rue pour l’accessibilité des personnes à mobilité réduite,
    • Des caméras de vidéo protection assureront la sécurité des voyageurs.

    Cette station disposera d’un accès au square Durandy qui a été complètement repensé.

    • Le square Durandy fera l’objet d’un réaménagement complet en étroite collaboration avec l’ABF à l’issue des travaux:
    • De nouveaux arbres, en plus grande quantité, seront plantés
    • Ajout d’un plan d’eau qui n’existait pas auparavant
    • Permet la mise en valeur de l’architecture de la bibliothèque municipale.

    C4s3R5QW8AItNOb

    Les travaux les plus pénalisants pour les riverains sont maintenant terminés.

    La phase de terrassement de la station a démarré.

    • Eté 2014 : démarrage des travaux par la transplantation des arbres remarquables du jardin, notamment les palmiers.
    • Février 2015 : démarrage des travaux de génie civil avec la réalisation des fondations spéciales (parois, moulées, et confortement du sol).
    • Ces travaux ont duré 12 mois.
    • Août 2016 : La dalle de couverture a été coulée et le terrassement en taupe du niveau des locaux techniques est achevé. C’est ce niveau que nous visitons aujourd’hui:
    • Une fois réalisé le terrassement des autres niveaux se poursuivra en taupe.
    • Le tunnelier a traversé la station au mois de septembre 2016 et pour terminer le terrassement il faudra démolir les anneaux en bétons qui ont été posés.
    • Les travaux de génie civil seront suivis des travaux de second œuvre et d’équipement de la station.
    • La station sera prête pour accueillir ses premiers passagers à la mi-2019, au même moment ou sera mis en service le tunnel jusqu’à Garibaldi.

    Compte tenu de leur succès,  les visites grand public du tunnel se poursuivront au delà du 15 mars sur le principe de :

    • 2 mercredis par mois,
    • avec 4 visites par mercredi,
    • soit au total 80 personnes.

     

    • Au 15 mars, le tunnel aura été visité par près de 600 personnes en incluant les visites tunnelier et les visites presse.

     

    • Ces visites seront prolongées le plus longtemps possible.

     

    La ligne 3 a été lancée.

    • Le lancement rapide de ce chantier de la ligne 3 de tramway prolongeant la ligne 2 vers le nord de la Plaine du Var présente de multiples avantages:
    • Des gains économiques majeurs: T3 permettra d’accompagner l’opération d’intérêt national pour qu’elle soit un succès incontestable, en irrigant de façon qualitative les nouveaux quartiers urbains en plein développement
    • Des économies importantes pour la Métropole: Lancer le chantier de réalisation de la ligne T3 en 2017 permet de faire des économies et ne pèse donc pas sur nos finances.
    • Des subventions élevées ont déjà été obtenues: 15,5 M€ de subventions Etat, Région et Département et 15 M€ de subventions de la Ville de Nice

    La mise en service entre Saint Isidore et l’aéroport terminal est prévue pour 2020.

    C4s3R5RWEAA25SE

    • Un allongement de la durée du creusement de la ligne 2 est probable:
    • Le tunnelier devait faire 10 mètres par jour, il n’en a fait que 6 à cause de la qualité des sols et de divers incidents imprévus
    • Le retard potentiel tente d’être résorbé et le planning global de mise en service devra être respecté a annoncé Christian Estrosi :
      • Mi-2018, ouverture du tronçon Cadam/Magnan
      • Fin 2018, ouverture du tronçon Cadam-Aéroport/Jean Médecin,
      • Eté 2019, ouverture de la ligne jusqu’à Garibaldi,
      • Automne 2019, ouverture totale de la ligne jusqu’au port
  • C4is8ZIXAAIagiv

    Journée exceptionnelle pour le Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain avec l’inauguration de son nouvel accueil et la présentation de son nouveau logo

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a inauguré le nouvel accueil du MAMAC, en présence de Monsieur Ernest Pignon Ernest, Monsieur Jean FERRERO, Monsieur Ludovic CARDON, Président des Amis du MAMAC, Madame Anne DOPFFER, Directrice des Musées Nationaux du XXème siècle des Alpes Maritimes, Madame Sonia PASTORVIP et Relations Institutionnelles pour ART Monte-Carlo, Monsieur Bernar VENETSculpteur des « 9 Lignes Obliques », Monsieur Antoine GRISI, Architecte des Bâtiments de France, Monsieur Frédéric BALLESTER, Directeur du Centre d’Art La Malmaison, Monsieur Eric OBERDORFFChorégraphe et Directeur de la Compagnie Humaine, Monsieur Anthony MICHELArtiste Peintre et Sculpteur et Madame Alice DE GEORGES-METRALMaître de Conférences à l’Université Nice Sophia Antipolis.

    C4is8aHWIAEMd7H

    Retrouvez l’intégralité du discours de Christian Estrosi :

    « Je vais vous raconter une petite histoire.

    Il y a trente ans, ou presque, les architectes du MAMAC, Yves BAYARD et Henri VIDAL, avaient eu une idée simple : pour amener le plus grand nombre possible de visiteurs ici, ils avaient imaginé son entrée au plus près de la rue, au rez-de-chaussée de la tour nord-est.

    Et pour conduire ces visiteurs dans les étages où se trouveraient les collections, ils ont dessiné un escalator, un escalator tout simple, qui ne demandait qu’à remplir sa fonction d’escalator tout simple.

    Oui mais voilà, tout cela était trop simple.

    Et en France, ce qui est trop simple est toujours écarté.

    Donc, pour des raisons qui n’en sont évidemment pas, finie la simplicité !

    Fini l’accès évident !

    Fermé, l’escalator !

    Ne me demandez pas pourquoi !

    Sans doute une mystérieuse combinaison d’impéritie, de complexité et de bureaucratie, pareille à toutes ces combinaisons qui aujourd’hui bloquent notre pays sur la voie des réformes indispensables !

    Et pendant vingt-cinq ans, pour accéder au MAMAC, il a fallu suivre un jeu de piste tarabiscoté, dont je suis sûr, aujourd’hui, qu’il nous a fait perdre bien des visiteurs, découragés, qui ont finalement renoncé à trouver l’entrée du musée, et dont pour certains, on a retrouvé les ossements blanchis dans un coin de ce labyrinthe, je le dis en plaisantant, à peine.

    Il y a quinze ans, on a même construit un coffrage de bois pour faire disparaître de la vue de tous cet escalator, ce qui évitait les questions naïves.

    Et tout le monde, moi y compris, a cessé de s’interroger sur le contenu de ce coffrage, tellement il était évidemment là, énorme, visible, et que son existence paraissait désormais comme un élément de l’architecture du MAMAC !

    Et puis il y a quelques mois de cela, avec Philippe, nous osons la poser, cette question toute naïve : qu’y a-t-il dans le coffrage?

    Et on nous répond, tranquillement : « Eh bien, il y a l’escalator qui permet d’accéder au MAMAC ! »

    Parce que ce fameux escalator, il a suffi d’en ôter le coffrage et d’appuyer sur le bouton « Marche », pour le voir reprendre sa course, tranquillement, comme si vingt-sept ans ne s’étaient pas écoulés !

    De cet épisode qui n’est pas loin du comique de l’absurde, je tire plusieurs leçons, à la fois personnelles et générales.

    Première leçon : ne jamais se contenter de l’évidence.

    Deuxième leçon : se réjouir que dans l’incroyable complexité et diversité du patrimoine de Nice, nous ayons toujours, près de huit ans après notre entrée en fonction, des éléments à découvrir, et je le dis sans ironie excessive !

    Troisième leçon, enfin, la plus importante : travailler encore et toujours plus pour que l’accès à la culture soit réellement pour tous.

    Car bien sûr, il ne s’agit pas, ici, de faire l’éloge d’un escalator.

    Il s’agit d’en faire un symbole.

    Le symbole, d’abord, d’une volonté partagée, avec Philippe Pradal, de porter toujours plus haut la vie culturelle de Nice.

    Avec la Région, c’est ce à quoi je m’emploie, en injectant dans nos institutions culturelles niçoises, publiques, privées, associatives, 50% de budget en plus par rapport à ce que consentait la majorité précédente.

    Et si j’ai voulu cet effort, si j’ai augmenté de 9% en deux ans le budget de la Culture au plan régional, c’est parce que la Culture, c’est d’abord une passion qui unit.

    Et nous avons besoin d’union, nous avons besoin d’échanges, nous avons besoin de rassemblement, aujourd’hui.

    De nous unir, de nous rassembler, de partager ce qui est le contrepoids indispensable aux pires instincts de l’être humain : la quête de l’esprit, qui exalte, qui emporte, qui interroge.

    Et pour ce que chacun d’entre eux apporte à cette nécessité, je veux aujourd’hui m’adresser à trois d’entre nous.

     C4iudnnWEAAW5AQC4iuU--WMAE8EJr

    A toi, cher Jean FERRERO, cher Jeannot, je veux dire merci.

    Merci de nous permettre de contempler ta collection, désormais installée ici, avec l’Ecole de Nice dont elle est partie intégrante.

    Je sais que ta modestie naturelle ne t’aurait jamais permis d’exiger cette installation.

    Je sais aussi que tu en rêvais.

    Je sais enfin que tous les spécialistes considèrent qu’elle est désormais à sa place, et je remercie Hélène GUENIN, notre excellente conservatrice, de l’avoir disposée, avec toi, au milieu des grandes œuvres de tes copains, nos chers Ben, Arman, César, tous ces géniaux trublions de l’Ecole de Nice que tu as si bien défendus.

    A toi, cher Sacha SOSNO, à qui est désormais dédié ce beau jardin voisin du musée, je veux dire un autre merci.

    Le souvenir d’un artiste, c’est d’abord son œuvre, et ton œuvre majeure, elle est là, sous nos yeux, par cette Tête carrée désormais emblématique de Nice.

    Le souvenir d’un artiste, c’est aussi un esprit, et porté par les parfums méditerranéens de ce jardin, ces parfums que tu aimais tant, je sais que ton esprit est présent parmi nous.

    A vous, enfin, cher Ernest PIGNON-ERNEST, je veux dire un merci immense.

    Merci de nous permettre d’acquérir votre travail sur Pierpaolo PASOLINI tel que plus de 120 000 personnes ont pu le découvrir lors de votre rétrospective.

    A travers la personnalité complexe et tourmentée de Pasolini, il nous rappelle ce qu’est l’âme méditerranéenne.

    A ce remerciement, je veux ajouter toute ma gratitude pour l’association des Amis du MAMAC qui a apporté une belle contribution à l’achat de votre œuvre, cher Ernest.

    Les collections du MAMAC sont des références dans le monde de la création contemporaine.

    Au magnifique catalogue intellectuel qu’elles forment, avec cette acquisition, et avec la donation de la série que vous avez consacrée, il y a quarante ans, au jumelage entre Nice et Le Cap, vous ajoutez deux choses : un cœur battant, et une morale exigeante.

    Depuis 2008, je ne cesse de travailler à un objectif : rendre à Nice ce qu’elle a perdu en trente ans d’abandon et d’incohérences stratégiques, intellectuelles, techniques.

    Eh bien voilà, aujourd’hui, avec Philippe Pradal, nous sommes heureux qu’une étape de plus, sur ce long chemin, soit franchie.

    Aujourd’hui, ici, nous avons rétabli l’ordre des choses :

    • un bâtiment qui réinstalle la création contemporaine au niveau de la rue, c’est à dire de tous,
    • une collection d’art contemporain dans un musée d’art contemporain,
    • des œuvres d’un artiste niçois que les créateurs du monde entier admirent et qui retrouve sa place dans sa ville natale,

    il y a là une harmonie retrouvée qui est digne de notre Nice, ville de création et d’inspiration.

    Oui, au fond, et c’est ce que je retiendrai de ce jour, en forme de dernière leçon : c’est fou jusqu’où peut nous emporter un escalator tout simple ! »

  • C4TM_aEWEAATQ_o

    La Régie Eau d’Azur fête ses 2 ans ! Ensemble, construisons le monde de demain, en sécurisant l’alimentation en eau de la Métropole Nice Côte d’azur.

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, est allé à la rencontre des employés de la Régie Eau d’Azur qui fête ses 2 ans.

    Retrouvez l’intégralité de son discours :

    «  Un début d’année,

    c’est comme une source,

    c’est comme le commencement d’une rivière,

    c’est l’occasion ou jamais de nous rappeler

    • à quel point nous sommes ensemble et pourquoi
    • à quel point nous sommes tous là pour accomplir la même mission, au service de nos concitoyens pour qu’ils vivent mieux, qu’ils bénéficient des meilleurs services, des tarifications les plus justes.

    Ce sentiment d’unité et de fraternité  vous  est naturel, comme l’eau qui coule de nos montagnes.

    Et depuis plus de deux ans, ce sentiment s’est notablement diffusé et renforcé.

    Les deux mots qui vous rassemblent, sont parmi les plus beaux de notre langue : l’eau et l’azur.

    Cet horizon vaut la peine que nous mobilisions  toutes nos énergies.

    En deux ans, que de chemin parcouru ! Je ne dirai pas que beaucoup d’eau  a coulé sous les ponts, mais je le pense…

    Lorsque nous avons pris la décision avec les maires de renoncer à la délégation de service public pour une gestion en direct, des craintes s’étaient  exprimées.

    Certains nous ont dit qu’on ne pourrait pas gérer cela tout seuls,  c’était trop compliqué,   trop technique…

    Mais nous avons tenu bon !

    Ces inquiétudes se sont évanouies, comme l’eau qui ruisselle finit par être absorbée par la terre !

    A l’origine de ce choix, il n’y a jamais eu la moindre idéologie, vous le savez.

    Ni libéralisme, ni étatisme, seulement du pragmatisme, et un immense respect pour  le travail formidable des femmes et des hommes de la Compagnie des Eaux depuis plus d’un siècle.

    Nous avons simplement fait confiance, à vous d’abord, bien sûr, confiance dans votre professionnalisme, confiance  en votre engagement.

    Confiance en notre administration pour gérer au mieux  ce qui a été tout de même, il faut le dire,  un bouleversement des habitudes.

    Confiance en toi, cher Hervé (Hervé Paul), qui t’es totalement investi dans  ce nouveau défi.

    On ne peut rêver plus belle mission que de faire circuler la vie.

    Etre «porteur d’eau » comme on disait jadis! Quelle belle expression !

    L’eau est notre bien le plus commun et le plus précieux.

    Elle gouverne l’histoire de nos villes et de nos villages.

    Aussi loin que l’on remonte dans le temps, vous avez toujours été à la pointe de ces progrès technologiques qui conditionnent les civilisations.

    Au début du 20e siècle, c’est grâce à vous que Nice a été terre d’innovation:

    • avec un système de purification de l’eau à l’ozone unique au monde à l’époque.
    • avec, à chaque fois, de grands travaux qui ont été autant de prouesses techniques : ponts, viaducs,  tunnels, canaux creusés dans la roche.

    Ce canal de la Vésubie qui fait notre admiration, et qui a été un travail de romain.

    Mieux qu’un discours, un chiffre permet de se représenter ce qu’ont été ces travaux : 2 milliards d’euros, l’estimation du coût  qu’engendrerait aujourd’hui la construction des 2.200 km de canalisations du réseau!

    Vous êtes les héritiers de cette histoire et vous en êtes fiers à juste titre d’autant plus que certains d’entre vous ont pris le relais de leur père ou de leur grand-père.

    Vous n’êtes pas seulement les conservateurs d’un patrimoine exceptionnel et dont plusieurs éléments sont d’ailleurs inscrits au titre des Monuments historiques.

    Vous êtes aussi les créateurs et les forces vives d’un patrimoine du 21ème siècle  qui va assurer l’avenir des générations futures.

    Ensemble, nous sommes en train de construire le monde de demain, en sécurisant l’alimentation en eau de notre Métropole:

    • grâce à des travaux d’envergure amplifiant les efforts de nos anciens, en rénovant, en redimensionnant, en recalibrant.
    • grâce aux investissements en faveur de l’énergie renouvelable et de l’efficacité énergétique.

    La réhabilitation du canal de la Vésubie dans le tunnel de la Roquette-sur-Var, constitue l’un de ces chantiers que nous allons mener à bien pour renforcer la pérennité de nos infrastructures.

    Au-delà de ce chantier,  nous sommes engagés dans une œuvre de longue haleine, avec de grosses opérations de mise en conformité et le renouvellement chaque année de 20 à 25 km de réseau (12 millions d’euros investis pour ce renouvellement).

    L’outil prédictif d’optimisation que nous avons créé, est une garantie pour l’avenir.

    Certains pourraient nous dire : pourquoi optimiser ? Ici la ressource est abondante, inépuisable.

    Et c’est vrai que la nature a été généreuse avec nous.

    Notre montagne est un formidable château d’eau. Les réserves de la nappe phréatique du Var sont considérables. Les sources et les cours d’eau sont nombreux.

    Tout cela nous a mis à l’abri de graves pénuries.

    En ira-t-il toujours de même ?

    A l’heure d’un dérèglement climatique qui s’accélère, nous  ne pouvons nous reposer sur ce seul avantage géographique.

    Il nous faut envisager tous les scénarios, y compris celui d’une sécheresse aggravée même si nous savons que nous serons sans doute moins touchés que d’autres.

    Plus que jamais, il faut regarder loin. Cette vision, vous l’avez toujours eu.

    Elle inspire le modèle de transition écologique dans lequel nous nous sommes résolument engagés.

    Tous nos efforts convergent en ce sens :

    - la programmation ciblée des travaux de renouvellement des réseaux, bien sûr, mais aussi :

    • la pose des compteurs individuels dans le haut pays pour une plus grande responsabilisation de chacun.
    • l’installation de capteurs de mesure de bruit pour pré-localiser de potentielles fuites et orienter vers une réparation rapide. Cette surveillance qui fait appel aux moyens les plus modernes, est un aspect important de la lutte que nous menons contre le gaspillage.

    Il y a  ce que nous entreprenons pour développer les énergies renouvelables.

    La microcentrale hydroélectrique que nous venons d’installer dans le secteur du Roguez sera très bientôt opérationnelle, une fois les réglages achevés.

    Elle se rajoute aux trois autres déjà posées sur le réseau.

    Grâce à ces quatre microcentrales, notre régie va produire autant d’énergie qu’elle en consomme.

    Elle sera bientôt autonome en énergie sur Nice.

    Ce sera la première et la seule régie de l’eau autosuffisante en France !

    Nous avons toujours été des précurseurs  et nous continuerons à l’être.

    Aujourd’hui, nous fêtons les deux ans de cette régie qui gère l’un des plus précieux trésors de ce territoire.

    C’est un moment d’émotion parce que cette régie offre l’une des images les plus fortes de cette solidarité qui est la nôtre.

    S’il fallait fournir une preuve, une seule, du bienfondé de notre communauté métropolitaine, de cette union entre gens de la montagne et gens de la côte, c’est la carte de la régie des eaux que je ferai valoir.

     

     

    Cette année 2017 marquera une nouvelle étape importante avec la reprise du service de l’eau potable dans 9 communes du moyen pays : Aspremont, Castagniers, Colomars, Falicon, la Roquette-sur-Var, Levens, Saint-Blaise, Saint-Martin du Var, Tourrette-Levens et une sur le littoral : Saint-Jean Cap Ferrat.

    En novembre prochain, ce sera une date importante, disons-le mot, ce sera un moment historique : la totalité du territoire métropolitain, en rive gauche du Var, sera dans la régie Eau d’Azur.

    Je souhaite également souligner la décision du Conseil d’administration, d’internaliser l’ensemble de l’activité clientèle au sein de la régie, depuis le 1er janvier 2017.

    Cela permet de maintenir :

    • le centre d’appel, de facturation et de recouvrement à Nice et, de ce fait, les emplois correspondants

     

    • la qualité de la relation avec les usagers par une bonne connaissance du territoire et de nos métiers

    Là aussi la transition des équipes et du système d’information s’est passée sans difficulté et ceci grâce au travail préparatoire important fourni par l’ensemble des équipes, et à la motivation pour notre projet des derniers arrivants transférés de l’entreprise Veolia

    Notre régie est aujourd’hui le plus important service d’eau des Alpes-Maritimes.

     

    C’est l’aboutissement d’un long processus amorcé dès 2008 :

    • pour assurer à tous le meilleur niveau de service au prix le plus bas possible.
    • économiser la ressource et la répartir équitablement.
    • mutualiser les moyens.
    • maintenir les emplois.
    • préserver la proximité souhaitée en particulier par les élus de la montagne.

    Cette réussite c’est d’abord la vôtre.

    Tous les engagements pris ont été tenus :

    • Tenus par la Métropole avec la conclusion d’accords collectifs qui reflètent la qualité du dialogue social.
    • Tenus par vous qui avez fait de ce grand projet, votre projet.

    Pour  de nombreuses collectivités françaises, nous sommes aujourd’hui une référence.

    Conclusion : Depuis des millénaires, le château d’eau du Mercantour alimente le littoral. Il y apporte la vie.

    Cette vie conditionne tout notre développement.

    La mutualisation que nous avons entreprise,  est à l’image de ce don magnifique de la nature.

    En faisant vivre notre régie des eaux, vous êtes les garants de cette générosité. »

Page 1 sur 3712345102030Dernière page »