• cp_prison

    Annonce du Garde des Sceaux > Réaction de Christian Estrosi et de Philippe Pradal

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, et Philippe Pradal, Maire de Nice :
     
    « Nous voulons tout d’abord faire part de notre étonnement. Nous aurions aimé en effet apprendre la décision du Garde des Sceaux par un courrier ou un appel, et non en lisant la presse. 
     
    Nous nous satisfaisons par ailleurs de la décision de réhabiliter la prison actuelle sur site. C’est la position que nous défendons plusieurs années. Nous déplorons qu’il ait fallu autant de temps au Gouvernement pour entendre nos voix d’élus locaux. Nous saluons  l’écoute dont a su notamment faire preuve le nouveau Préfet des Alpes Maritimes.
     
    Nous défendons une politique de fermeté en matière de politique pénale. Il est indispensable que nous puissions disposer, sans tarder, de places dans notre département pour accueillir les délinquants. 
     
    Or, nous avons un doute sur la volonté réelle du Garde des Sceaux. Il n’a indiqué aucun calendrier et n’a donné aucune information sur les financement de tous les projets de prisons qu’il a annoncés. Nous lui demandons donc de se montrer plus précis et de nous indiquer sans tarder ces informations fondamentales. Nous n’avons plus le temps d’attendre. »
  • C4TM_aEWEAATQ_o

    La Régie Eau d’Azur fête ses 2 ans ! Ensemble, construisons le monde de demain, en sécurisant l’alimentation en eau de la Métropole Nice Côte d’azur.

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, est allé à la rencontre des employés de la Régie Eau d’Azur qui fête ses 2 ans.

    Retrouvez l’intégralité de son discours :

    «  Un début d’année,

    c’est comme une source,

    c’est comme le commencement d’une rivière,

    c’est l’occasion ou jamais de nous rappeler

    • à quel point nous sommes ensemble et pourquoi
    • à quel point nous sommes tous là pour accomplir la même mission, au service de nos concitoyens pour qu’ils vivent mieux, qu’ils bénéficient des meilleurs services, des tarifications les plus justes.

    Ce sentiment d’unité et de fraternité  vous  est naturel, comme l’eau qui coule de nos montagnes.

    Et depuis plus de deux ans, ce sentiment s’est notablement diffusé et renforcé.

    Les deux mots qui vous rassemblent, sont parmi les plus beaux de notre langue : l’eau et l’azur.

    Cet horizon vaut la peine que nous mobilisions  toutes nos énergies.

    En deux ans, que de chemin parcouru ! Je ne dirai pas que beaucoup d’eau  a coulé sous les ponts, mais je le pense…

    Lorsque nous avons pris la décision avec les maires de renoncer à la délégation de service public pour une gestion en direct, des craintes s’étaient  exprimées.

    Certains nous ont dit qu’on ne pourrait pas gérer cela tout seuls,  c’était trop compliqué,   trop technique…

    Mais nous avons tenu bon !

    Ces inquiétudes se sont évanouies, comme l’eau qui ruisselle finit par être absorbée par la terre !

    A l’origine de ce choix, il n’y a jamais eu la moindre idéologie, vous le savez.

    Ni libéralisme, ni étatisme, seulement du pragmatisme, et un immense respect pour  le travail formidable des femmes et des hommes de la Compagnie des Eaux depuis plus d’un siècle.

    Nous avons simplement fait confiance, à vous d’abord, bien sûr, confiance dans votre professionnalisme, confiance  en votre engagement.

    Confiance en notre administration pour gérer au mieux  ce qui a été tout de même, il faut le dire,  un bouleversement des habitudes.

    Confiance en toi, cher Hervé (Hervé Paul), qui t’es totalement investi dans  ce nouveau défi.

    On ne peut rêver plus belle mission que de faire circuler la vie.

    Etre «porteur d’eau » comme on disait jadis! Quelle belle expression !

    L’eau est notre bien le plus commun et le plus précieux.

    Elle gouverne l’histoire de nos villes et de nos villages.

    Aussi loin que l’on remonte dans le temps, vous avez toujours été à la pointe de ces progrès technologiques qui conditionnent les civilisations.

    Au début du 20e siècle, c’est grâce à vous que Nice a été terre d’innovation:

    • avec un système de purification de l’eau à l’ozone unique au monde à l’époque.
    • avec, à chaque fois, de grands travaux qui ont été autant de prouesses techniques : ponts, viaducs,  tunnels, canaux creusés dans la roche.

    Ce canal de la Vésubie qui fait notre admiration, et qui a été un travail de romain.

    Mieux qu’un discours, un chiffre permet de se représenter ce qu’ont été ces travaux : 2 milliards d’euros, l’estimation du coût  qu’engendrerait aujourd’hui la construction des 2.200 km de canalisations du réseau!

    Vous êtes les héritiers de cette histoire et vous en êtes fiers à juste titre d’autant plus que certains d’entre vous ont pris le relais de leur père ou de leur grand-père.

    Vous n’êtes pas seulement les conservateurs d’un patrimoine exceptionnel et dont plusieurs éléments sont d’ailleurs inscrits au titre des Monuments historiques.

    Vous êtes aussi les créateurs et les forces vives d’un patrimoine du 21ème siècle  qui va assurer l’avenir des générations futures.

    Ensemble, nous sommes en train de construire le monde de demain, en sécurisant l’alimentation en eau de notre Métropole:

    • grâce à des travaux d’envergure amplifiant les efforts de nos anciens, en rénovant, en redimensionnant, en recalibrant.
    • grâce aux investissements en faveur de l’énergie renouvelable et de l’efficacité énergétique.

    La réhabilitation du canal de la Vésubie dans le tunnel de la Roquette-sur-Var, constitue l’un de ces chantiers que nous allons mener à bien pour renforcer la pérennité de nos infrastructures.

    Au-delà de ce chantier,  nous sommes engagés dans une œuvre de longue haleine, avec de grosses opérations de mise en conformité et le renouvellement chaque année de 20 à 25 km de réseau (12 millions d’euros investis pour ce renouvellement).

    L’outil prédictif d’optimisation que nous avons créé, est une garantie pour l’avenir.

    Certains pourraient nous dire : pourquoi optimiser ? Ici la ressource est abondante, inépuisable.

    Et c’est vrai que la nature a été généreuse avec nous.

    Notre montagne est un formidable château d’eau. Les réserves de la nappe phréatique du Var sont considérables. Les sources et les cours d’eau sont nombreux.

    Tout cela nous a mis à l’abri de graves pénuries.

    En ira-t-il toujours de même ?

    A l’heure d’un dérèglement climatique qui s’accélère, nous  ne pouvons nous reposer sur ce seul avantage géographique.

    Il nous faut envisager tous les scénarios, y compris celui d’une sécheresse aggravée même si nous savons que nous serons sans doute moins touchés que d’autres.

    Plus que jamais, il faut regarder loin. Cette vision, vous l’avez toujours eu.

    Elle inspire le modèle de transition écologique dans lequel nous nous sommes résolument engagés.

    Tous nos efforts convergent en ce sens :

    - la programmation ciblée des travaux de renouvellement des réseaux, bien sûr, mais aussi :

    • la pose des compteurs individuels dans le haut pays pour une plus grande responsabilisation de chacun.
    • l’installation de capteurs de mesure de bruit pour pré-localiser de potentielles fuites et orienter vers une réparation rapide. Cette surveillance qui fait appel aux moyens les plus modernes, est un aspect important de la lutte que nous menons contre le gaspillage.

    Il y a  ce que nous entreprenons pour développer les énergies renouvelables.

    La microcentrale hydroélectrique que nous venons d’installer dans le secteur du Roguez sera très bientôt opérationnelle, une fois les réglages achevés.

    Elle se rajoute aux trois autres déjà posées sur le réseau.

    Grâce à ces quatre microcentrales, notre régie va produire autant d’énergie qu’elle en consomme.

    Elle sera bientôt autonome en énergie sur Nice.

    Ce sera la première et la seule régie de l’eau autosuffisante en France !

    Nous avons toujours été des précurseurs  et nous continuerons à l’être.

    Aujourd’hui, nous fêtons les deux ans de cette régie qui gère l’un des plus précieux trésors de ce territoire.

    C’est un moment d’émotion parce que cette régie offre l’une des images les plus fortes de cette solidarité qui est la nôtre.

    S’il fallait fournir une preuve, une seule, du bienfondé de notre communauté métropolitaine, de cette union entre gens de la montagne et gens de la côte, c’est la carte de la régie des eaux que je ferai valoir.

     

     

    Cette année 2017 marquera une nouvelle étape importante avec la reprise du service de l’eau potable dans 9 communes du moyen pays : Aspremont, Castagniers, Colomars, Falicon, la Roquette-sur-Var, Levens, Saint-Blaise, Saint-Martin du Var, Tourrette-Levens et une sur le littoral : Saint-Jean Cap Ferrat.

    En novembre prochain, ce sera une date importante, disons-le mot, ce sera un moment historique : la totalité du territoire métropolitain, en rive gauche du Var, sera dans la régie Eau d’Azur.

    Je souhaite également souligner la décision du Conseil d’administration, d’internaliser l’ensemble de l’activité clientèle au sein de la régie, depuis le 1er janvier 2017.

    Cela permet de maintenir :

    • le centre d’appel, de facturation et de recouvrement à Nice et, de ce fait, les emplois correspondants

     

    • la qualité de la relation avec les usagers par une bonne connaissance du territoire et de nos métiers

    Là aussi la transition des équipes et du système d’information s’est passée sans difficulté et ceci grâce au travail préparatoire important fourni par l’ensemble des équipes, et à la motivation pour notre projet des derniers arrivants transférés de l’entreprise Veolia

    Notre régie est aujourd’hui le plus important service d’eau des Alpes-Maritimes.

     

    C’est l’aboutissement d’un long processus amorcé dès 2008 :

    • pour assurer à tous le meilleur niveau de service au prix le plus bas possible.
    • économiser la ressource et la répartir équitablement.
    • mutualiser les moyens.
    • maintenir les emplois.
    • préserver la proximité souhaitée en particulier par les élus de la montagne.

    Cette réussite c’est d’abord la vôtre.

    Tous les engagements pris ont été tenus :

    • Tenus par la Métropole avec la conclusion d’accords collectifs qui reflètent la qualité du dialogue social.
    • Tenus par vous qui avez fait de ce grand projet, votre projet.

    Pour  de nombreuses collectivités françaises, nous sommes aujourd’hui une référence.

    Conclusion : Depuis des millénaires, le château d’eau du Mercantour alimente le littoral. Il y apporte la vie.

    Cette vie conditionne tout notre développement.

    La mutualisation que nous avons entreprise,  est à l’image de ce don magnifique de la nature.

    En faisant vivre notre régie des eaux, vous êtes les garants de cette générosité. »

  • C4anfPnWcAMtgAR

    1ère sortie du Roi de l’Energie du 133ème Carnaval de Nice. Très bon Carnaval à tous !

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’azur, a assisté au premier corso canavalesque de la 133ème édition du Carnaval de Nice.

     

    Christian Estrosi a déclaré :  « Nos traditions sont plus fortes que la barbarie. Nice est debout aujourd’hui et célèbre comme chaque année fièrement son carnaval ! Merci aux carnavaliers, merci à toutes les équipes qui permettent d’offrir ce magnifique spectacle.Et merci aux forces de l’ordre et de secours mobilisées pour notre sécurité. Bon carnaval de Nice à toutes et à tous ! »

    L’événement phare de la Côte d’Azur en hiver, un des plus grands Carnavals du monde, propose un programme de spectacles inoubliables… du 11 au 25 février 2017.

    Les défilés carnavalesques, magnifiés par les éléments d’animation sur la Place Masséna, se composent de 17 chars qui raconteront l’histoire du « Roi de l’Energie ».

    Energies électrique, fossile, éolienne, solaire, hydraulique, renouvelable… Mais aussi énergie déployée par les hommes … Un vaste sujet qui permettra aux Carnavaliers et maquettistes officiels de laisser parler leur imagination à l’envi !

    Ces parades géantes et colorées qui se déroulent de jour ou de nuit, sont animées par plus de 1000 musiciens et danseurs venus des quatre coins du monde.

    Durant plus de 15 jours, la ville vit au rythme de cet evenement authentique et féérique …prenez un passeport pour la fête et laissez la magie opérer…venez oublier les rigueurs de l’hiver sous le soleil de la Côte d’Azur !

    Les élégantes batailles de fleurs sont une composante du Carnaval à ne pas manquer. Sur des chars décorés des plus belles compositions florales, des personnages vétus de costumes extravagants lancent au public mimosas, gerberas, lys… et bien d’autres !

    A cette occasion, le grand acteur chinois Liu Yé était présent pour ce 1er corso. Il sera bientôt citoyen d’honneur de la Ville de Nice.

    C4anqbfWYAENw0C

  • C4ZPm7rWEAEajaa

    Coup d’envoi du 133ème Carnaval de Nice avec la 1ère Bataille de Fleurs sur la Place Masséna !

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a lancé le coup d’envoi  du 133ème Carnaval de Nice avec la 1ère Bataille de Fleurs sur la Place Masséna !

    C4ZPm77WAAINNze

    C4ZPm7lWAAET7AA C4ZPm7nWYAA1kyNC4ZN1b1XAAAK12hC4ZN1b3WMAIuf-JC4ZN1b7WQAIwWwwC4ZN1bwWMAEgYKu

     

    Christian Estrosi a aussi remercié les forces de l’ordre déployées dans la ville en présence du Préfet des Alpes-Maritimes.

    C4Y_XGuWEAI1-0E C4Y_XGwW8AAIZWe C4Y_XGwWMAE-ToR C4Y_XGzWYAIypXu

     

     

     

  • C4YSGTEXAAA5Zo5

    La Ville de Nice se mobilise avec l’opération Pièces Jaunes pour améliorer les conditions de vie des enfants et adolescents touchés par la maladie

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a visité les projets réalisés à Lenval grâce aux fonds récoltés par les Pièces jaunes.
    L’opération 2017 :

    –      du 4 janvier au 11 février 2017

     

    –      Parrain : Le Petit Nicolas qui illustre cette année les 2,3 millions de tirelires distribuées

     

    ·     Depuis 1989 : organisation de la collecte Pièces Jaunes par la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France présidée par Madame Bernadette CHIRAC

     

    ·     En 27 éditions, 8 400 projets en faveur des enfants et adolescents hospitalisés ont pu être concrétisés pour un montant de 92 millions d’euros

     

    ·     Objectifs de la Fondation :

    –         Rapprocher les familles à l’hôpital, notamment avec la création de chambres mère-enfant

    –         Développer les savoirs et les loisirs, avec la mise en place d’équipement multimédia

    –         Améliorer le confort et l’accueil à l’hôpital

    –         Lutter contre la douleur

    –         Venir en aide aux adolescents en souffrance

    ·     L’Opération Pièces Jaunes à Nice :

    à Participation financière de la Ville de Nice : 16 794 € pour le plan de communication, la sécurité et l’organisation d’une grande manifestation au Palais de la Méditerranée

     

    à Les bénéfices du match de football Nice –         St-Etienne, du 8 février 2017, seront reversés aux Pièces jaunes à hauteur de 1€ par billet

     

    à En 2016, l’Opération Pièces Jaunes à Nice avait permis de récolter 1,36 tonne de pièces, soit près de 15 000 € (contre 1,2 tonne en 2015)

     

    ·      A l’hôpital Lenval, 4 projets ont été financés grâce aux Pièces jaunes :

    –         2004 : 34 082 € pour l’équipement d’un nouvel hôpital de jour intersectoriel de pédo-psychiatrie (coût total : 422 852 €)

    –         2007 : 81 620 € pour l’achat d’équipement pour la maison des Adolescents de Nice (coût total : 180 000 €)

    –         2011 : 3 500 € pour l’aménagement d’une cuisine thérapeutique pour l’unité adolescents en psychiatrie (coût total : 7 148 €)

    –         2014 : 22 872 € pour équiper les ateliers du centre d’accueil thérapeutique (coût total : 540 000 €)

     

    Conclusion : C’est grâce aux efforts combinés de tous que nous pouvons améliorer les conditions de vie des enfants et adolescents touchés par la maladie.

  • C4UFE2rWMAAQ_7l

    Gare Riquier : Toujours plus pour améliorer le quotidien des voyageurs

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, a annoncé les mesures qui vont être mises en place à la Gare de Nice Riquier pour améliorer le quotidien de ses usagers.

    • Quelques chiffres sur la gare de Nice Riquier

    -1,8 million de voyageurs par an dont la moitié en provenance ou à destination de Monaco.

    -1ère gare TER de la Région en termes de flux de voyageurs.

    • Une desserte importante sur la ligne Mandelieu-Vintimille
    • Un bâtiment voyageur tout juste modernisé en 2016

    -La Région a financé cette modernisation pour 200 000€ c’est-à-dire à hauteur de 80%

    1ère  « gare intelligente » de la Région dotée d’un système connecté qui permet via une tablette ou un Smartphone de prévenir à distance d’un dysfonctionnement des installations (télé-affichage, éclairage…) pour qu’un agent de la SNCF puisse assurer une maintenance plus rapide.

    • Poursuite de la modernisation:

    1) Travaux d’allongement des quais de 190 à 220 mètres. -Voté par les élus de la Région juste après notre élection, lors de la plénière du 8 avril dernier

    -Investissement inscrit au CPER pour un montant de 1,3 million d’€ 

    50% Région (soit 675 00€)

    33% Etat

    16% Monaco

    16% SNCF Réseau

    • Le Président a remercié la principauté d’avoir répondu favorablement à sa demande de financement !

    -Le calendrier des travaux est réduit au minimum
    Début des travaux le mois prochain

    -Une mise en service en décembre au plus tard.

    Grâce à ces travaux la capacité des rames sur cette ligne va pouvoir être doublée pour passer de 900 à 1800 places.

    • 8000 personnes par heure.
    • Ca va fluidifier le trafic sur l’ensemble de la ligne.

    2) Mise en accessibilité des quais pour les personnes à mobilité réduite.

    Christian Estrosi a sollicité la Principauté de Monaco pour une participation financière à ce projet.

    -Lancement des travaux en janvier 2019

    Mise en service en décembre 2019

     

    3) D’ici à la fin du premier semestre, seront installés des portiques de sécurité à l’entrée de la gare.

    4) Construction d’un centre de maintenance Azur à Nice Saint Roc avant 2020.

     

  • C4S-Q-TWYAAgEQB

    Lancement de la 1ère promotion des agents inscrits dans un parcours professionnel de l’école des cadres pour toujours être plus performants !

    Christian Estrosi, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Président de la Métropole Nice Côte d’azur, a lancé la 1ère promotion des agents inscrits dans un parcours professionnel de l’école des cadres, en présence de Philippe Pradal, Maire de Nice.

    C4S-hW3WEAE-Okl

    Retrouvez l’intégralité de son discours :

    « Chers amis,

    Nous formons une grande famille.

    Ici, chacun a conscience de sa responsabilité à l’égard de tous.

    Je sais à quel point pour chacun de vous, c’est une satisfaction profonde, une fierté que de voir notre ville se développer, innover, se transformer tout en demeurant ce qu’elle est, fidèle à son histoire.

    La Nice que nous avons l’honneur de servir, reste la même mais elle s’adapte et elle relève les défis, et ils sont nombreux, de ce 21e siècle.

    Cela demande que nous soyons  toujours plus unis, plus solidaires, plus entreprenants.

    Toujours plus compétents dans des domaines toujours plus spécialisés et plus complexes.

    C’est votre force, votre énergie, votre continuité dans l’effort qui rendent possible ce grand élan collectif, cet ajustement permanent à des réalités qui évoluent à grande vitesse.

    Alors, ma joie est d’autant plus grande aujourd’hui de saluer cette première promotion de notre Ecole des Cadres.

    Il est de très bon augure que vous soyez à ce point représentatifs de l’ensemble de nos services :

    • des ressources humaines à la culture,
    • des finances à l’aménagement et au logement,
    • de l’éducation et du sport aux finances et au développement durable,
    • de la proximité et de la vie des quartiers aux services techniques etc…

    Et je me félicite que tous les agents ayant souhaité intégrer les parcours proposés, aient pu le faire puisque les 50 candidatures ont été retenues : 31 femmes et 19 hommes.

    Il y a là de la solidarité parce que vous êtes d’abord une équipe.

    Et il y a là de l’émulation et c’est toujours quelque chose d’enthousiasmant que cette émulation.

    Elle communique à tous une énergie supplémentaire, finalement, elle nous rend tous meilleurs.

    Ce n’est pas de la rivalité, vous servez tous la même cause.

    C’est de l’entraide, une forme supérieure d’entraide.

    Une entraide pour aller plus haut, découvrir un nouvel horizon, mieux aider les autres en vous enrichissant, en enrichissant le sens que vous donnez à votre travail.

    Je suis heureux, à titre personnel, pour chacun de vous, qui avez fait ce choix.

    Je suis convaincu que vous allez en tirer de grandes satisfactions.

    Il y a sans doute parmi vous des randonneurs.

    Et bien, le parcours dans lequel vous vous êtes tous engagés, me fait penser  à une marche en montagne puisque nous avons cette chance d’habiter aux portes d’un des plus beaux massifs des Alpes et que les routes de notre Métropole  sont souvent vertigineuses.

    Quand  on marche, on se fixe une étape et puis on se dit : pourquoi ne pas aller un peu plus loin ?

    Pourquoi ne pas grimper un peu plus ?

    Pourquoi ne pas aller jusqu’à ce lac indiqué sur la carte et qui a l’air si beau ?

    Et puis pourquoi ne pas poursuivre ensuite vers ce sommet qui a l’air lui aussi bien sympathique et où la vue doit être panoramique… ?

    On ne regrette jamais d’aller plus haut. C’est une joie naturelle.

    Je suis heureux pour chacun de vous qui avez accepté de randonner, d’avancer, de progresser.

    C’est toute notre collectivité qui va progresser avec vous.

    Ce pas que vous avez fait, est important pour vous, pour votre itinéraire personnel et il est essentiel pour notre territoire puisqu’il est le gage d’une avancée dans les domaines qui nécessitent des renouvellements, des évolutions, de nouvelles approches.

    Certains  se plaignent dans notre pays que notre monde avance trop vite et qu’on n’a pas le temps de s’adapter et que donc, il ne faudrait pas avancer mais rester là où l’on est pour toujours !

    Ne bougeons plus ! Supprimons le travail  et tout ira pour le mieux !

    Ils ont tort.

    Parce que les autres, eux, dans les autres pays, et bien, ils avancent et ils nous laissent sur le bord du chemin.

    Cela ne sera jamais le cas chez nous. Nous avons fait le choix d’avancer  sans attendre.

    Nous avons fait le choix d’être nous-mêmes une force entraînante.

    Certains nous disent : ne bougeons plus, les robots vont travailler pour nous !

    Ici, à Nice, nous sommes pour l’innovation technologique, nous sommes pour la robotique, nous sommes pour le développement de l’intelligence artificielle, bien sûr !

    Mais pour nous, le plus important, c’est l’intelligence humaine.

    Notre collectivité ne se laissera jamais commandée par des robots, les femmes et les hommes seront toujours aux commandes.

    Ici, nous voulons être créatifs, c’est notre force.

    Votre créativité est notre chance.

    Cette Ecole des Cadres va nous permettre de mieux saisir cette chance, de mettre toutes les chances de notre côté !

    Cette Ecole est un moteur.

    Grâce à vous, nous irons encore plus loin.

    Pour aller plus loin,  nous devons être les meilleurs, les meilleurs administrateurs, les meilleurs gestionnaires du bien public.

    Merci à vous tous pour votre engagement.

     

    La force de notre collectivité,

    c’est sa capacité à mobiliser toutes les énergies,

    c’est sa capacité aussi à intégrer, à ne laisser personne sur le bord du chemin parce que tous, nous avons le droit d’avancer, de participer à l’effort commun, de dire :

    « Oui, je suis avec les autres, je travaille comme eux, je suis utile comme eux, j’aime Nice et je le montre, comme eux ».

    Dans quelques instants, nous allons signer une nouvelle convention avec le Fonds pour l’Insertion des Personnes handicapées dans la fonction publique.

    C4TDWceWMAAYM0_

    Je parlais tout à l’heure de marche, de course.

    Dans les courses, il y a des obstacles à franchir.

    Et ces obstacles peuvent donner des suppléments de force dans l’énergie que l’on déploie pour les dépasser.

    Notre Métropole, notre Ville, notre CCAS ont toujours été très attentifs à ce que des politiques volontaristes et exemplaires soient menées dans le domaine du handicap.

    Nous sommes toujours allés au-delà de ce que la loi nous imposait.

    Cette nouvelle Convention nous permet de franchir un nouveau pas pour mieux accompagner encore nos agents dans cette situation.

    Ensemble, nous poursuivons le chemin au service de nos concitoyens pour leur mieux-être, pour leur bonheur qui est aussi le nôtre.

    C’est notre utilité à nous tous. En est-il une de plus belle ? »

  • C4PkF9xWEAIHKCt

    1ère séance de dédicaces du livre de Christian Estrosi « Il faut tout changer » à Nice

    Christian Estrosi a tenu sa première séance de dédicaces de son livre « Il faut tout changer », entretiens avec Maurice Szafran aux éditions Albin Michel.

    C4PkF-tXUAEPNV- C4PkF-SWAAAVsAV
    C4PkF-6WYAAEG9x

  • 16486814_10155247634400579_3298090275374286076_o

    Dès aujourd’hui, rendez-vous en librairie pour découvrir le dernier livre « Il Faut Tout Changer » de Christian Estrosi, aux éditions Albin Michel

  • 16143807_10155203944455579_1394373685118103606_o

    Christian Estrosi au Figaro : « François Fillon : Mon soutien est total mais ma parole est libre. »

    Retrouvez l’interview de Christian Estrosi dans Le Figaro :

    LE FIGARO. – La semaine dernière, vous avez pris publiquement position pour que François Fillon s’adresse « aux millions de Français délaissés ». Était-ce la bonne méthode ?

    Être sincère, c’est toujours une bonne méthode. J’ai dit que je soutenais François Fillon sans états d’âme. Certains, qui ont intérêt à diviser, ont fait mine de ne pas l’entendre. Il est le candidat de notre famille politique, et notre pays a un impérieux besoin d’alternance. Il a une dimension d’homme d’État que j’ai pu mesurer lorsque j’étais ministre de son gouvernement. Le fait que je ne sois pas filloniste de la première heure donne encore plus de valeur à mon soutien. Mais, pour gagner, nous devons entendre ce que nous disent les Français. C’est donc en ami que je lui ai dit qu’il fallait s’adresser à tous les Français et surtout aux classes moyennes.

    – Certains vous reprochent d’avoir tiré contre votre camp…

    C’est parce que je veux la victoire de ma famille politique que j’ai tenu un langage de vérité. Personne ne peut imaginer que mes remarques nuisent à notre candidat. Ceux qui critiquent cela sont ceux qui désireraient avoir la confiance exclusive de François Fillon. Je ne suis pas certain que ce soit ceux qui lui apportent la meilleure valeur ajoutée. François et moi, nous nous sommes parlé et nous savons tous les deux que le rendez-vous de mai prochain est celui de la dernière chance. Moi je refuse la logique de cour : mon soutien est total mais ma parole est libre. Plaise aux courtisans de jouer les bouffons. Je préfère la loyauté sans artifice.

    – Avez-vous l’impression d’avoir été entendu sur le fond ?

    Je crois que le message que je porte est partagé par de nombreux élus et électeurs. Je sais que François Fillon porte en lui cette dimension sociale. Je persiste et je signe : j’ai la conviction que ce sont les classes moyennes qui feront l’élection présidentielle. Il n’y a pas d’incompatibilité entre ce que je dis et ce qu’affirme notre candidat. Je souhaite simplement que tout cela soit plus lisible.

    – Vous faites-vous le porte-parole des déçus du sarkozysme ?

    De manière générale, je n’ai aucun goût pour les clubs. Quel est l’ordre du jour de notre famille politique ? Le rassemblement en faveur de notre candidat pour créer l’alternance, gagner la présidentielle et les législatives. Notre famille comprend de nombreux talents. Il serait contre productif de ne pas associer toutes ces forces vives qui ne demandent qu’à participer activement à la victoire de notre candidat.

    – Quel rôle allez-vous jouer dans la campagne ?

    Au cours d’un entretien que nous avons eu à Nice, François Fillon m’a demandé, fort de mon expérience régionale, d’être à la pointe du combat qu’il entend mener contre le Front national. C’est ce que je fais dans ma région face à Marion Maréchal-Le Pen, en affirmant cette nécessité de parler à cette France des déclassés, des perdants de la mondialisation. À cette France qui travaille mais n’arrive plus à subvenir à ses besoins avec son salaire. J’agis contre le Front national, car c’est sur ce terreau-là qu’il prospère.

Page 1 sur 6912345102030Dernière page »